Presse

Etat d’Urgence : A Bukavu, la Police excelle dans la violation des droits humains

Le bureau urbain de la société civile de Bukavu dit suivre de prêt les multiples cas de violation de droits humains enregistrés, commis par des éléments de l’ordre en cette periode marquée par la pendémie à coronavirus.

Au cours d’une interview accordée à un reporter de congowitness ce lundi 08 juin 2020,Jackson Kalimba,Rapporteur du dit Bureau indique que l’Etat d’urgence décrété par le président de la Républque Felix Tshisekeque dans l’objectif de limiter la propagation du covid-19 dans le pays ,n’est pas une raison valable pour violer les droits fondamentaux des citoyens.

Cependant,il condamne les comportements agressifs qu’affichent certains policiers en cette période de crise sanitaire et qui ,selon lui, ont causé la mort d’un jeune garçon ce dimanche 7 mai 2020 à la place Mulamba pendant que ce dernier était en plein sport matinal.

 »Nous avons assistés pendant tout ce temps de confinement,plusieurs cas de violations de droit de l’homme,beaucoup de gens ont été torturés et ce n’est pas normal,pas plus tard qu’hier il y a des gens qui étaient entrés de faire du sport  ou il y a même une jeune garçon qui a perdu la vie.pour nous ça c’est une condamnation. on ne peut pas chasser les gens qui font le marathon et oublier ceux qui sont présent dans les marchés,c’est inconsevable » Déclare Jackson Kalimba.

Par ailleurs,il invite la police et le gouvernement provincial à agir avec un sens de résponsabilité car dit-il  »Nous traversons tous dans la même situation ».

Rodrigue Zagabe

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page