Politique & GouvernancePresse

Editorial de la semaine : vers une justice de la vengeance qui sert de marchandage

L’Ambassadeur des Etats-Unis Mike Hammer poursuit son séjour dans le Kivu. Que son arrivée dans les provinces du Nord et du Sud-Kivu pour palper du doigt à certaines réalités socio-sécuritaire servirait aussi une belle occasion pour qu’il comprenne les enjeux de l’heure et l’acharnement sur Vital Kamerhe.

Pour le Sud-Kivu, Vital est tout d’abord un fils qui n’a rien à voir avec certains de ces coaccusés dont Jamal, ni des conseils fournient qui sont à prendre où à laisser et qu’il pourrait transmettre à certaines autorités ou autres personnes, dont parmi eux, qui sont mal intentionnées et se permettent de faire du chantage et un montage grossier contre un fils digne du Sud-Kivu, qui départ ses charges en tant que Directeur de Cabinet du Chef de l’État Félix Tshisekedi, n’a rien à voir avec le marché Samibo, car n’ayant pas été au début des tractations et n’a poursuivi qu’une affaire courante et la continuité de l’État, dans le cadre d’un marché qui existait et a débuté avec l’ancien ministre du développement rural et ses collègues.

Le Sud-Kivu portera sa voix plus haut, pour dire non à la diabolisation de son fils et prouver l’innocence de Vital Kamerhe. Il ne permettra pas aux vendeurs du vent de profiter de son hospitalité où en bénéficier pour vouloir le dissocier de son leader par le mensonge.

L’histoire du sud est réelle et n’a jamais produite des terroristes de part son arbre généalogique et malgré les difficultés d’ordres sécuritaires qui lui sont imposées.

Les informations en possession des fils du Sud-Kivu font état de la présence d’un Congolais du nom de Jean-Pierre Alumba Lukamba qui fournit des informations mensongères et mène un combat contre nature auprès de certains Sénateurs américains dont Chris Coons, membre du comité des Affaires Étrangères du Senat pour clouer leur fils. D’où la vigilance et veulent savoir qui est Jean Pierre Alumba et pour qui travaille-t-il dans sa cabale contre les fils du Sud-Kivu. La vérité est têtue dit-on.

Ils veulent (les Sud Kivutiens) comprendre et demander à ce que, cette affaire soit très bien suivie par les congolais qui n’accepteront jamais que le mensonge prime sur la vérité, que la diabolisation s’engage sur le même chemin que l’acharnement, mais aussi, sur les erreurs judiciaires qui prouvent leurs faiblesses au niveau de notre pays. Nous connaissons le plan et le combattrons jusqu’au bout.

Pour le Sud-Kivu, les États Unis sont une grande démocratie, ils sont un pays de liberté, ils sont très bien informés et doivent comprendre qu’on ne sanctionne pas quelqu’un pour le sanctionner mais avec des preuves matérielles. D’où la demande formelle pour la vérité et non, une manipulation qui ne passe pas inaperçue.

Le Sud-Kivu ne se laissera pas faire et se fera accompagner par d’autres dignes fils de la RDC pour une vraie justice et que la vérité éclate et que leur fils retrouve sa liberté de jouir de la plénitude de ses droits. Il n’est pas une marchandise, ni un cobaye sur lequel on doit s’expérimenter ni exercer une justice de la vengeance et de la publicité basée des faussetés et des intimidations.

Le Sud-Kivu demande à l’Amérique et à l’ambassadeur des USA en RDC d’être clairvoyant et d’aider la RDC à se relever du mal, de franchir un pas vers une vraie justice et non une vengeance et de l’intoxication, tel que nous le constatons en RDC en ce moment. il y a pas de justice sans paix dit-on et cette dernière commence par la vérité.

Thierry M. RUKATA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page