Droit de l'homme

Arrestation de Tshala Muana : le BCNUDH en RDC s’inquiète de cette dérive qui est contraire à la volonté de promouvoir et protéger les droits de l’homme

La chanteuse congolaise Tshala Muana a été arrêtée ce lundi 16 novembre 2020 par l’Agence Nationale des Renseignements (ANR) pour avoir sorti le week-end une chanson intitulée « Ingratitude » qui alimente la polémique à travers le pays.

Le Bureau Conjoint des Nations Unies pour les Droits de l’Homme (BCNUDH) en RDC s’inquiète de cette dérive qui est contraire à la volonté de promouvoir et protéger les droits de l’homme, notamment la liberté d’expression des acteurs culturels.

La Division des droits de l’homme de la Monusco l’a fait savoir sur son compte twitter : #RDC #Kinshasa 16.11.2020 : l’artiste musicienne Elisabeth Tshala Muana Muidikayi a été interpellée par les services de l’Agence nationale des renseignements. Après la censure et les menaces contre Jean Jacques Kibinda Pembele « Karmapa », auteur de la Chanson « Mama Yemo ».

Restée longtemps absente de la scène musicale, malade et annoncée pour morte, il y a quelques mois, Tshala Mwana vient de signer son grand retour avec « Ingratitude ». Mis en ligne ce samedi 14 novembre 2020, ce single déchaîne déjà les passions, fait l’objet d’interprétations diverses dans la coalition FCC-CACH au pouvoir.

Dans ce morceau, l’artiste raconte l’histoire d’un élève qui se retourne contre son enseignant malgré le fait que ce dernier l’a aidé à passer en classe supérieure alors que l’élève n’avait pas réussi aux examens.

Notons que les paroles de la chanson de Tshala Muana ne mentionnent pas le président par son nom.

Thierry M. RUKATA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page