Presse

Lutte contre les violences faites aux femmes : le CAFED plaide pour l’élimination des maisons de tolérance

Le monde entier a commémoré ce 25 novembre la journée de la lutte contre les violences sexuelles faites aux femmes et filles.

A Goma, comme cela est d’habitude, une campagne de Seize jours d’activisme pour cette fin a été lancée sur place par la ministre provincial du genre, famille et enfants Uwayo Kabano Pélagie.

Si l’ONU femmes, l’UNFPA, la division du genre et autres organisations invitées pour la circonstance ont tourné autour d’appel aux partenaires locaux, nationaux et internationaux, pour leur implication par tous les moyens pour contribuer à mettre fin aux violences faites aux femmes.

Le collectif des associations féminines pour le développement, CAFED a jugé bon de commencer par Jérusalem comme le dit souvent la bible.
Invitée à la cérémonie et parlant au nom des associations féminines de la société civile, la vice présidente du CAFED a insisté sur la fermeture des maisons de tolérance qui contribuent énormément aux violences sur toutes ses formes.

« Nous reconnaissons les efforts fournis par le gouvernement provincial et national dans la lutte contre les violences faites aux femmes, mais nous plaidons à ce qu’il y ait suppression pur et simple des maisons de tolérance et de proxénétisme dans la ville de Goma et partout en province, qui favorisent surtout pendant cette période de crise liée à la Covid-19 et qui exposent les femmes et jeunes filles » ; a dit madame Isabelle Pendeza, vice-présidente du CAFED.

Pour elle, il est temps de passer aux actions concrètes pour que ce fléau prend l’allure d’une spécialité surtout à l’Est du pays en proie aux guerres à répétition prenne fin.

« A l’instar de la fermeture des maisons de tolérance, nous demandons aussi la protection de la femme et jeune fille, mais aussi la participation et le relèvement économique de ces dernières, l’implication de tous pour que l’égalité des chances entre hommes et femmes deviennent une réalité » ; a ajouté madame Isabelle Pendeza

Ces seize jours lancés ce 25 novembre prendront fin le 10 octobre 2020, date coïncidant avec la célébration de la journée internationale des droits de l’homme.

La journée a été célébrée sous le thème « Oranger le monde : financer, prévenir, répondre, collecter »,et au niveau provincial « Tolérance zéro contre les abus et exploitation sexuelles au Nord-Kivu ».

ALI ASSANKA Darius

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page