Presse

Haut-uele:Des ménaces de la part du chef du secteur Kibali, pèsent sur trois journalistes , voici la réaction de l’UNPC

Les journalistes oeuvrant au sein des radios communautaires dans la cité minière de Durba, secteur kibali, dans le territoire de watsa province du Haut-Uele, sont victimes des menaces de mort et d’arrestations arbitraires par le chef Dieudonné Surur, le numéro 1 du secteur Kibali et son entourage après son retour d’Isiro.

Ceci, après avoir relayé et analysé dans les émissions radios, les informations publiées par la cellule de communication du gouvernorat du Haut-uélé sur un dossier d’escroquerie de 1 million des dollars américains effectuée par un certain Samuel EKanga Kashongeni , un présumé escro qui aurait reçu à dérober ce montant au nom du petit frère du vice-premier ministre de l’intérieur et sécurité , Daniel Aselo entre les mains du chef Dieudonné Surur afin de changer le secteur kibali en chefferie , d’après les premières nouvelles reçues de cette cellule de communication du gouvernorat , repandue a travers la province et le pays .

Les Journalistes qui ne sont limités qu’à faire leur travail , chercher à comprendre le contour de la situation , dénoncer le mal et demander à la justice de mener les enquêtes afin que ce réseau maffieux soit déniché , se sont vus au lendemain être objet d’insultes , tortures morales , arrestations arbitraires, menaces de mort commanditées par le chef du secteur kibali Mr Dieudonné Surur , influencées par son entourage pour faire taire la vérité, et les autres sont contraints de vivre en clandestinité , craignant pour leur sécurité .

Le chef du secteur Kibali Dieudonné SURUR qui s’est senti personnellement touché par ces informations pourtant fournies par l’Anr et relayées par la cellule de communication de la province, au lieu d’éclairer l’opinion sur les faits, a choisi la voie de la violence pour se venger sur les journalistes de Durba qui n’ont fait qu’analyser la situation

 » Ils étaient 3 militaires , Un policier , un chauffeur et un soit-disant conseiller du chef qui étaient dans un véhicule marque Hilux du chef du secteur . Ces deniers , sans documents en mains passaient dans chaque radios pour arrêter les journalistes afin de les renvoyer au chef lieu du secteur Kibali sur instruction du chef Dieudonné Surur  » a expliqué un Journaliste ciblé .

Le cas concert est celui d’une co-soeur LUCIE KADURUMA ,oeuvrant au sein de la radio Jambo FM , émettant sur les ondes de la 94.0Mhz dans la cité minière de Durba , au secteur kibali , journaliste-animatrice et présentatrice de l’émission  » A VOUS L’ANTENNE  » qui a été enlevée par un groupe des personnes composé d’un chauffeur , d’un policier , et trois militaires commis à la garde du chef , vers 13h30 de ce jeudi 16 Juin 2022.

En toute brutalité , la consœur a été conduite jusqu’à la résidence du chef de secteur ,Monsieur Dieudonné SURUR où elle a été accueillie par les pluies d’ injures ,sequestrée , humiliée et menacée de mort par le chef du secteur , ses femmes et son entourage.

La consœur qui ne se reprochait de rien dans l’exercice de son métier a été victime des propos tribalo-ethniques de la part du numéro un de ce secteur :  » Mboka oyo eza ya bino té ,naza n’a stratégie Nyoso ya Koboma to kosala bino mabe , nakoki kotinda Bana n’a nga to basi to même bha chègue po basali bino mabe  » ; pour dire en français :  » Ce milieu ne vous appartient pas , j’ai toute les stratégies pour vous tuer ou vous faire trop mal , je peux utiliser même mes femmes , mes enfants ou les bandits pour vous faire du mal  » .

Selon leurs dires , Caleb BODIO ; Journaliste , animateur , présentateur de l’émission  » Questions des Auditeurs  » au sein de la radio KIBALI FM à Durba , le Journaliste Romeo PATIENT de la radio JAMBO FM et le directeur de la Radio JAMBO FM , Michel PAKOMISO qui vivent maintenant en clandestinité , craignant pour leur sécurité étant qu’ils sont considérés comme des chiens à Abattre par ce chef.

L’Union Nationale de la Presse Congolaise sous-section de Watsa qui est vivement préocupeée des atteintes à la liberté de la Presse et à l’intégrité des Journalistes dans le secteur kibali , cité minière de Durba a dans un communiqué de presse publié ce vendredi 17 Juin :

– Condamné cet acte barbare , ignoble et indigne d’une autorité locale qui atteinte à l’intégrité physique et morale du Journaliste et énerve les droits et libertés fondamentales de la presse ,

– Exhorté le chef du secteur Kibali d’user des moyens légaux s’il se sent lésé d’une manière ou d’une autre que de se faire Justice en détournant des militaires et policiers de leur mission au risque de subir la rigueur de la loi doublée d’un embargo médiatique ,

– Saisit cette occasion pour rappeler à tous ses partenaires que fautes d’ethique et de profession des Journalistes supposés ou avérés , soit reglés par le tribunal des pairs.

– Met en garde ceux qui restreignent la liberté d’opinion et de Presse garantie par notre constitution et les instruments juridiques ratifiés en RDC ,

– Informe l’opinion locale , nationale et internationale que si un malheur arrivait ces jours à l’un de ses membres , le chef du secteur kibali et son entourage immédiat seront désignés pour en a porter entièrement les responsabilités civiles et pénales ,

– Appelle les services de sécurité à se saisir de cette situation qui entorse la vision du chef de l’Etat , son excellence Monsieur le Président Félix Antoine Tshisekedi , qui veut faire de la presse le vrai quatrième pouvoir

UNPC/Watsa avec congowitness.org

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page