Presse

Nord-Kivu : le taux de violences sexuelles est passé de 30 % par trimestre à 50 % par mois dans la région de Beni

L’ augmentation sensible des cas de violences sexuelles en ville de Beni et ses environs en cette période de crise économique, inquiète au plus haut niveau le Collectif des Femmes Journalistes.

 

Selon le Collectif des Femmes Journalistes, une structure féminine fonctionnant dans la cité frontalière de Kasindi-Lubiriha, le taux de violences sexuelles qui, jadis était évalué à 30 % par trimestre, est désormais passé à 50% par mois, en cette période où la région fait fasse à une crise monétaire.

 

Les victimes seraient essentiellement des jeunes filles d’après les enquêtes menées.

 

Face à cette situation, le Collectif des Femmes Journalistes compte lancer pour bientôt, une formation des sensibilisateurs qui seront largués sur le terrain pour mobiliser la communauté contre cette forme d’insécurité.

 

« Nous avons constaté une augmentation accrue des cas de violences sexuelles surtout chez les filles. La plupart de ces jeunes filles ont été engrossées et d’autres ont abandonné leurs études en cette période de crise monétaire. C’est pourquoi, nous avons jugé que seule la communication peut aider. C’est-à-dire, au cours de l’exécution de ce projet, nous allons organiser des émissions interactives »; a annoncé madame Régine Mwanzimbi, directrice du Collectif des Femmes Journalistes.

Le lancement dudit projet qui aura comme nomination « communiquer sans relâche afin de sauver des vies humaines » est donc prévu les jours proches.

Freddy kighoma, Kasindi

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page