Droit de l'hommePresse

Condamnation de de Dolly Makambo : la RDC vers la fin de l’impunité ?

La Justice élève une nation dit-on, en d’autres termes, on dirait que la justice attire la stabilité. Il suffit de voir les réactions des Kinois, après le verdict de la Haute cour militaire dans l’affaire assassinat de l’administrateur gestionnaire adjoint du centre de santé de référence Vijana pour s’en rendre compte.

La plupart des Congolais, hormis peut-être, les proches du désormais ancien ministre provincial de l’Intérieur, ont salué la décision prise par la Haute cour militaire. Il s’agit d’une peine exemplaire, un pas décisif vers l’édification d’un État de droit tant prôné par Étienne Tshisekedi, d’heureuse mémoire, père de l’actuel président de la république, Félix Tshisekedi. Ce dernier a le devoir de tout mettre en œuvre pour que la justice redevienne la boussole du pays parce que, seule la justice peut permettre à un pays de retrouver le chemin de l’honneur.

Ce genre de décision contribue donc au rétablissement de la confiance perdue dans le chef des Congolais. C’est aussi un signal fort lancé à tous ceux qui se croyaient intouchables hier comme l’a déclaré le défenseur des droits de l’homme, Georges Kapiamba sur les antennes de Numerica tv. Cette affaire a désillusionné l’Assemblée provinciale de Kinshasa qui a voulu protéger Dolly Makambo en votant contre sa destitution.

Les députés provinciaux de la capitale, toutes tendances confondues, ont oublié que le ministre provincial de l’Intérieur, chargé de s’occuper de la sécurité des Kinois, était à la base de l’assassinat d’un de leurs électeurs, l’administrateur gestionnaire adjoint du centre de santé de référence Vijana.

D’ailleurs d’après certains analystes, tous ceux qui de près ou de loin, ont voulu protéger Dolly Makambo, se sont comportés comme des criminels de premier ordre.

« Nous ne nous souviendrons jamais des sévices que nous ont fait subir nos bourreaux, mais nous n’oublierons jamais nos amis qui étaient là, mais qui n’ont rien fait » ; déclarait Révérend Martin Luther Jr.

La haute cour militaire de Kinshasa avait rendu son arrêt final le jeudi 21 Novembre 2019 à Kinshasa dans l’affaire du meurtre de l’AG de l’hôpital Vijana dans la Commune de Lingwala.

Le ministre provincial de l’intérieur Dolly Makambo a été condamné à 10 ans de servitude pénale ferme à la prison centrale de Makala.

Tapie Lutunu, Journaliste-Blogueur

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité