POLICE
Politique & GouvernancePresse

Ngwabidje choisit Kabila et sacrifie Lukwebo ?

Élu sous l’étendard du ticket UNC-AFDC-A de Bahati Lukwebo, Ngwabidje semble ne pas avoir de position ferme. Il ne sait plus sur quel pied dansé pour conserver son pouvoir à la tête de la province du Sud-Kivu.

A son élection, son parti politique Alliance des Forces Démocratiques du Congo de Bahati Lukwebo, jadis membre de la plateforme Front Commun pour le Congo, FCC de Joseph Kabila, Ngwabidje était mieux parti pour protéger son pouvoir et portait le képi du FCC. Quelques mois après, son chef direct de l’AFDC, Bahati Lukwebo a été chassé de cette plateforme politique par manque de discipline et de loyauté envers Joseph Kabila, son autorité morale. Dès lors, Ngwabidje a perdu de pédales. Faut-il continuer à porter allégeance à Lukwebo ou à Kabila? Cette question semble rester sans suite étant donné que les yeux de Lukwebo sont braqués au gouvernement provincial du Sud-Kivu, et son seul espoir à Ngwabidje, pour espérer trouver quelques postes à donner à ses familiers et certains cadres de son parti AFDC. Les pro-Lukwebo se sont donc retrouvés dans Ngwabidje et l’endormir davantage.

En novembre 2019, une cérémonie piège a été organisée par le FCC en province pour avoir la position de Ngwabidje, s’il est chez Lukwebo ou alors chez Kabila. Tombé dans ce piège tendu, Ngwabidje avait déclaré être le gouverneur de tous, vu qu’il a été élu sous le ticket CACH-FCC, des propos qualifié de dissimulateurs.

Néhémie Mwilanya à Bukavu pour la conversion de Ngwabidje

L’arrivé de Néhémie Mwilanya, coordonnateur national du FCC à Bukavu semble être la fin du camouflage de Théo Ngwabidje, il a à faire un choix, soit il prête serment de loyauté à Joseph Kabila pour conserver son pouvoir et éjecter Bahati Lukwebo et ses hommes, soit il choisit Lukwebo et cède automatiquement le fauteuil de la province. S’il perd le pouvoir, il rentrera à la Caisse Nationale de Sécurité Sociale, CNSS où il fut directeur?

Pour s’épargner de cette humiliation et guerre politique dans lequel il pourrait sortir perdant, Ngwabidje semble avoir choisi la voie de son salut, celle de porter allégeance à l’autorité morale du FCC, Joseph Kabila. A l’arrivée de Néhémie au port Ihusi, les adeptes de Ngwabidje ont imprimé des effigies souhaitant la bienvenue au coordonnateur du  FCC. Ils se sont battus pour que leurs calicots et effigies soient visibles par Mwilanya, jusqu’à installer certains dans l’enclos du bras droit de Kabila à Muhumba.

Dans la salle Kaningu de l’archevêché de Bukavu, pendant que Norbert Katintima voulait suspendre le débat sur la question liée à la stabilité des institutions de la province du Sud-Kivu et empêcher Néhémie à répondre, ce dernier a conclu son mot en rappellant à Ngwabidje l’histoire de reniement de pierre (Marc 14, 54; 66 à 72). …Jésus avait dit à Pierre : _« Avant que le coq chante deux fois, tu m’auras renié trois fois. »_ Et Pierre fondit en larmes, mais après la résurrection de Jésus, il confia Pierre la mission de berger, chef d’Eglise.

Ces paroles bibliques ont bouleversé Ngwabidje qui garde encore des liens avec Lukwebo. Avec la présence de Néhémie, Lukwebo est détruit totalement même dans sa province natale, le Sud-Kivu ; pendant que Ngwabidje sauve son pouvoir, bien qu’il est obligé de protéger les brebis du Front Commun pour le Congo, FCC de Joseph Kabila.

Thierry M. RUKATA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité