Politique & GouvernancePresse

Coronavirus-Inflation : le Premier. ministre Ilunga instruit la BCC de stabiliser le taux de change et le cadre macroéconomique

Le Comité de conjoncture économique a passé en revue, mercredi 29 avril 2020, la situation économique de la RDC au cours de sa traditionnelle réunion, tenue mercredi 29 avril 2020, à la Primature, à Kinshasa.

En effet, le gouvernement suit de très près la situation pour contenir les paramètres macroéconomiques dans des fourchettes acceptables.

Le vice-Premier ministre, ministre du Budget a, dans sa restitution, indiqué que le gouverneur de la Banque centrale a été instruit d’actionner les mécanismes nécessaires pour stabiliser le taux de change de la monnaie nationale qui connaît des fluctuations du fait, notamment, de la morosité de l’économie mondiale suite aux effets néfastes de la pandémie deb Coronavirus.

« La RDC, notre pays, n’échappe pas à la règle générale qui soumet les économies du monde entier à une tendance baissière des recettes. Et cela s’exprime par la volatilité du taux de change, l’inflation et bien d’autres paramètres. Votre gouvernement s’engage à fournir des efforts pour limiter cette tendance haussière, notamment du taux de change qui a beaucoup de répercussions sur l’ensemble de l’économie, voire de la vie sociale du citoyen en termes du pouvoir d’achat. De ce fait, le gouverneur de la Banque centrale du Congo a été instruit par le Premier ministre d’actionner les mécanismes nécessaires pour stabiliser la monnaie nationale sur le marché de change », a indiqué le ministre du Budget.

Dans le même registre, le Premier mlnistre Sylvestre Ilunga Ilunkamba a enjoint aussi le VPM en charge du. Budget et le ministre des Finances de contenir les dépenses publiques dans la marge des recettes réalisées.

« Le ministre des Finances et moi-même étions instruits pour que nous puissions contenir les dépenses au même niveau que les réalisations des recettes. Nous nous sommes promis de nous revoir encore ici la semaine prochaine pour évaluer les efforts qui seront fournis parce que c’est un challenge à très court terme », a-t-il ajouté.

Par ailleurs, Jean-Baudouin Mayo a fait savoir que le ministre des Mines, Willy Kitobo, a présenté la situation de son secteur où la production a été maintenue quand même quoiqu’il n’y ait pas eu beaucoup d’exportations.

Cependant, les sociétés minières ont constitué des stocks. Ceci, a-t-il souligné, permet au pays d’avoir un niveau des recettes acceptable.dans la mesure où les prix des matières premières n’ont pas bougé pour les principales matières exportées par la RDC.

Depuis quelques jours, il s’observe une certaine dépréciation du franc congolais sur le marché de change. Actuellement, le taux de change appliqué a dépassé la barre de 1 850 CDF pour 1 USD.

Le Premier ministre a enjoint aussi les VPM au Budget et le ministre des Finances à contenir les dépenses publiques dans la marge des recettes réalisées.

Cette réunion traditionnelle du Comité de conjoncture, conduite par le Premier ministre Ilunga, a connu la participation du vice-Premier ministre chargé du Budget, Jean-Baudoin Mayo, de sa collègue du Plan, Elysée Munembwe, du ministre du Commerce extérieur, Jean-Lucien Busa, de la ministre de l’Economie, Acacia Bandubola, de celui des Mines, Willy Kitobo, du vice-ministre des Finances, Junior Mata, ainsi que celle du gouverneur de la Banque centrale du Congo, Déogratias Mutombo.

Thierry Mfundu/Politico.cd

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité