POLICE
PresseSanté, Mines & Environnement

Covid-19 au Sud-Kivu : Démission de Denis Mukwege, une épreuve pénible

Le Prix Nobel de la Paix Dénis Mukwege vient de rendre  tablier du président de la commission Multisectorielle et de la commission santé mises en place dans le cadre de la riposte contre la pandémie de Covid-19 dans la province du Sud-Kivu.

Nommé depuis le 30 mars 2020, Denis Mukwege démissionne pendant que les cas positifs continuent à se multiplier du jour au lendemain en province. Le cumul des cas est de 84, dont 20 guéris et 14 décès. En milieux ruraux tout comme en milieux urbains, la panique gagne les esprits des populations. Nombreux n’ont pas encore cru à l’existance de cette maladie meurtrière.

Denis Mukwege dit  demissionner pour deux raisons majeures liées à la riposte contre Covid-19 en province. Il parle :

D’une part, l’impossibilité de disposer dans notre province de RT‐PCR permettant de confirmer rapidement le diagnostic des Covid+. Le délai requis, de plus de deux semaines, pour recevoir les résultats des prélèvements envoyés à l’INRB à Kinshasa, a constitué un handicap majeur pour notre stratégie basée sur « tester, identifier, isoler et traiter ».

D’autre part, un relâchement des mesures de prévention par notre population, un déni des réalités, l’impossibilité de faire respecter les mesures barrières, la porosité de nos frontières avec le retour massif de milliers de compatriotes venant de pays voisins sans avoir été mis en quarantaine, ont diminué l’efficacité de notre stratégie.

A ces deux facteurs s’ajoutent des faiblesses organisationnelles et de cohérence entre les différentes équipes responsables de la riposte à la pandémie dans le Sud-Kivu; renchérit la Fondation Panzi.

« A ce jour, au vu de l’afflux de malades affectés par le Coronavirus dans les hôpitaux de Bukavu, il semble indubitable que la maladie est présente dans la ville. Nous sommes donc au début d’une courbe exponentielle épidémiologique et nous ne pouvons plus appliquer une stratégie qui serait uniquement préventive. J’ai donc décidé de démissionner de mes fonctions de Vice‐Président du Comité multi-sectoriel de riposte au Coronavirus dans notre province et de Président de la Commission Santé, afin de me consacrer entièrement à mes responsabilités médicales et de soigner cet afflux de malades à l’Hôpital de Panzi »; explique le Prix Nobel de la Paix.

Malgré sa démission, il dit qu’il continuera à apporter sa contribution intellectuelle dans la lutte contre la pandémie de Coronavirus dans notre province. Dans cette épreuve pour notre population et pour nous tous, je serai toujours aux côtés de la population et du Gouverneur de la Province.

Alibaba RUK

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité