Politique & GouvernancePresseSociété

Nord-Kivu : Les enseignants non payés (NP) et nouvelles unités (NU) tiennent mordicus à la résolution de leur problème de paiement

Si pour les écoles privées « sérieuses » de la ville de Goma et de certains territoires la rentrée scolaire 2020- 2021 était effective comme prévu, pour le 12 octobre dernier, cela n’est pas le cas pour certaines écoles officielles et conventionnées qui regorgent à leurs seins un grand nombre des enseignants N.P (non payés) et N.U (nouvelles unités).

Pendant les dernières vacances, ces derniers descendaient seuls dans la rue pour réclamer l’amélioration de leurs conditions de vie et leur paie. Ce jeudi 22 octobre, c’était le tour du bureau de la coordination de la société civile du Nord Kivu, les syndicats des enseignants tous confondus, les associations des parents d’élèves, ainsi que d’autres organisations de la société civile membres du groupe de travail thématique éducation, et recherche scientifique qui sont descendus dans la rue pour interpeller, selon eux, le gouvernement qui aurait instauré la gratuité sans être capable de l’assumer.

Ces derniers se disent que, c’est en voulant contribuer à l’appaisement de la situation tout en mettant au centre l’intérêt de l’élève, l’écolier et même l’enseignant qu’ils demandent au cours de leur marche au gouverneur de signer le plus tôt possible l’arrêté fixant les frais de scolarité réalistes tel que proposés par le comité provincial de l’enseignement primaire secondaire et technique(EPST).

Dans la rue les enseignants spécialement soulignent qu’ils vont continuer à bouder d’aller enseigner sans avoir la garantie au sujet de leurs salaires chaque fin du mois comme les autres.

Toutes les trois provinces éducationelles dont le Nord Kivu , dont la ville de Goma, les territoires de Nyiragongo et Rutshuru, le Nord Kivu 2 portant les villes de Butembo et Beni, les territoires de Lubero et Beni, le Nord Kivu 3 vers le Walikale et Masisi ont été représentés.

Partie du bureau de coordination de la société civile du Nord-Kivu, celle-ci a chuté sans encadrement de la police au gouvernorat de province, où un mémo portant demande d’une rentrée scolaire apaisée en faveur d’un enseignement de qualité en province a été déposé.

ALI ASSANKA DARIUS depuis Goma

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité