Politique & GouvernanceSociété

RDC : Amato Bayubasire propose une loi pour l’amélioration des conditions des vies des enseignants et l’application de la gratuité de l’enseignement

C’est fait ! Pendant que les esprits de certains concitoyens s’emballent dans la question de la Cour Constitutionnelle, d’autres sur la Commune rurale de Minembwe, le Député Nationale, élu de Walungu poursuit sa lutte pour la cause de l’enseignant. Enfin, il vient de mettre les points finals sur sa proposition de loi pour améliorer les conditions des vies enseignants et soulager la souffrance des parents.

Ce jeudi 22 octobre 2020, celui-ci a déposé au bureau de l’Assemblée Nationale sa proposition de loi portant modalités d’application de la gratuité et de l’accès obligatoire à l’éducation de base en RDC. Par la même occasion, il transmis une question écrite au Ministre de l’EPST sur l’évolution de la mise en application de gratuité de l’enseignement.

Le constituant, à son article 43 a voulu que l’enseignement soit gratuit et obligatoire. « Il se fait que la loi cadre sur l’enseignement national renforce cette gratuité ; mais j’ai voulu proposer une loi potable des mesures d’application pour encadrer la gratuité et l’accès obligatoire à l’éducation de base, afin que les droits des enseignants et parents, ainsi que leurs obligations soient bien définis; et surtout pour que les droits des enfants congolais puissent être couverts et que demain, chacun joue correctement son rôle. Mais aussi, cela permettra à l’Etat de se retrouver en face de ses droits et obligations ; par exemple la question des infrastructures, qui est une obligation de l’Etat congolais »; révèle Amato Bayubasire.

La question des ressources ou financements, c’est une autre valeur ajoutée à la proposition de loi de Amato Bayubasire. Dans cette logique, il souhaite que le Fonds pour la Promotion de l’Education Nationale soit réformé, en y ajoutant d’autres ressources et qu’un budget adéquat à l’enseignement de base soit connu de tous.

Cette proposition de loi prévoit également des sanctions à infliger à toute personne investie d’un pouvoir ou non, empêcherait l’application de la gratuité de base. C’est une opportunité pour prendre en compte et promouvoir le social de l’enseignant congolais. Amato pense qu’il est maintenant urgent pour que le social de l’enseignant soit porté au plus haut niveau et protégé par la loi.

Dans cette même logique et face aux multiples grèves des enseignants en cette rentrée scolaire, dues aux modalités de mise en application des mesures d’application de la gratuité de l’enseignement de base, Amato Bayubasire Mirindi (ABM) vient d’adresser également une question écrite au Ministre de l’Enseignement Primaire et Technique (EPST). Cet élu de Walungu veut que le Ministre éclaire l’opinion nationale sur le nombre d’écoles agrées en RDC ? Combien d’enseignants sont budgétisés et payés. Il sera aussi question de déclarer officiellement à quand la problématique des enseignants nouvelles unités et non payés sera régularisée.

« Je constate qu’il y a des grèves déclenchées partout depuis la rentrée scolaire 2020-2021. Il y a des enseignants qui réclament la suppression des zones salariales, il y a des enseignants qui réclament qu’ils soient payés, c’est le cas des enseignants nouvelles unités. Je veux que le Ministre de l’EPST éclaire sur la question de savoir, combien d’écoles sont agrées en RDC ; combien d’enseignants sont budgétisés et payés, combien ne sont pas payés ; et surtout à quand il compte payer et régulariser la situation de la gratuité, pour que les enseignants et les parents soient rassurés» ; explique Amato Bayubasire à CongoWitness.org.

Il est à noter que les enseignants radicalisent leur mouvement de grève un peu partout en RDC, une semaine après la rentrée scolaire 2020-2021. Les élèves se mobilisent également pour inciter les autorités politico-administratives à garantir leur droit à l’éducation.

Thierry M. RUKATA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité