POLICE
ÉconomieSociété

Journée Internationale de l’Epargne : à Goma, la basse classe appelée à la culture de l’épargne

Célébrée le 30 octobre de chaque année, la journée internationale de l’épargne, celle de cette année a été célébrée sous un contexte sans pareil, qui est celui de la pandemie à corona virus.

Célébrée sous le thème « Épargner en RDC pour mon avenir, oui c’est possible », Goma n’en était pas du reste, car un forum regroupant petits commerçants, élèves, étudiants, bref les gagne-petits y a été organisés où l’on a discuté sur « le pourquoi de l’épargne, et comment le faire en période de crise ? »

Plusieurs exposés explicatifs ont été faits sur l’importance de l’épargne, ses avantages et pourquoi ne pas craindre de le faire en étant une personne de moyenne et basse classe.

Y a-t-il possibilité d’épargner pendant cette période de crise sanitaire ?

 

Pacifique Ndagano responsable d’une institution de microfinance de la place a laissé entendre, que c’est l’objet même de ce forum, vu que pendant la période de crise sanitaire l’homme est doublement vulnérable qu’en période normale.

C’est la raison qui a poussé les organisateurs à célébrer cette journée en sensibilisant les gens sur l’importance de se protéger par rapport à l’épargne en partageant les expériences, en leur montrant que l’on peut épargner avec le peu que l’on a.

Autres crainte pour une frange de la population de Goma est celle de la faillite de plusieurs coopératives dans la ville chose qui rend les épargnants retissants, mais à ce point Henry Muzaliwa point focal au Nord-Kivu de l’APROCEC (Association professionnelle des coopératives d’épargne et de crédit), tout va bien actuellement dans le secteur des microfinances, étant donné que tout le monde a pris ses responsabilités et plusieurs d’entre les coopératives tirent des leçons au travers, leurs sœurs tombées en faillite d’où ce secteur se porte bien, pour preuve; selon lui les membres épargnent plus aujourd’hui qu’auparavant et avec le système de crédit qui est facteur de l’épargne. Certains ont vu leurs conditions de vie s’améliorer.

Avec la nouvelle technologie qui, de la monnaie virtuelle et épargne via téléphonie mobile qui semblent être des menaces pour certaines cooperatives, Henry Muzaliwa a clarifié qu’en matière d’épargne, chacun a son choix, mais l’important c’est d’epargner dans des cooperatives et banques qui sont agréés par la Banque centrale du Congo; ce qui est plus sécurisant.

Par contre, il a encouragé les participants à épargner, car ils n’ont rien à craindre tout est bien assuré.

Et si le FPM est intervenu et assisté à cette célébration, c’était pour aussi favoriser l’accès aux services financiers des petites et moyennes entreprises et ménages à faible revenu, c’est à dire tous ceux qui étaient exclus aux services financiers classiques, soient promus, afin qu’ils bénéficient de leurs services; nous a confié Gabriel IKAMBA, Senior project Manager du FPM,

Pour lui cette journée était une occasion de vulgariser la culture de l’épargne qui est le moteur du développement de toute société.

Ce forum a été organisé par le FPM en collaboration avec l’association professionnelle des coopératives d’épargne et des crédits.

ALI ASSANKA Darius

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité