Politique & GouvernanceSécurité

Ramassage d’armes à Goma et ses environs, Carly Nzanzu Kasivita promet leur destruction et appelle les resistants à profiter de cette campagne

Au cours du lancement de la campagne de ramassage d’armes lancée par le Gouverneur du Nord-Kivu, Carly Nzanzu Kasivita ce mercredi 11 novembre, ce dernier a eu des mots justes et clairs envers les gens qui portent illégalement des armes et autres Indices militaires qui ne vont pas profiter de cette énième occasion.

Lancé au Centre Don Bosco Ngangi, millieu proche de Goma réputé pour ses multiples cas d’insécurité ce choix n’était opéré au hasard.

Le gouverneur en partenariat avec la Fondation Munyomo ont choisi ce milieu pour donner un signal fort sur la détermination de son gouvernement de mettre fin à l’insécurité dans la province, et pour mettre en exécution la vision du président de la République Félix Antoine Tshisekedi, qui vise à pacifier l’Est du pays.

Au cours de son adresse, le Gouverneur a appelé la population à se mobiliser comme un seul homme pour la cause de la sécurité.

« Je demande donc à toute la population de s’approprier cette campagne, et pour ceux-là qui détiennent illégalement les armes qu’ils en profitent de cette opportunité pour les remettre, sinon dépassée cette période, ils s’exposent à la justice, et qu’ils ne disent pas n’avoir été avertis », a interpellé le premier citoyen du Nord-Kivu.

Pour ceux qui émettent des doutes sur le non retour à l’expéditeur des armes et indices remis pour ce premier jour, Carly Nzanzu Kasivita était formel : « Nous vous rassurons que ces armes seront détruites à la fin de cette campagne, et c’est une occasion pour moi de sensibiliser ensemble avec vous nos frères et sœurs qui en possèdent encore de les déposer afin de bénéficier de cet argent pour qu’ils s’orientent autrement dans des petits business, et autres activités génératrices des recettes au lieu qu’ils tuent leurs propres frères pour des montants dérisoires ».

A la fin de la cérémonie, une vingtaine d’effets militaires ont été remis volontairement, les autres possesseurs ont promis d’emboîter les pas des autres craignant de s’exposer au grand public.

L’enveloppe prévue pour toute cette campagne est de cinquante mille dollars, mais pour celui qui présente son arme et autres effets varie entre cent cinquante et vinq dollars Americains suivant la dangerosité des effets remis.

ALI ASSANKA Darius

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité