Politique & Gouvernance

La loi de la pesanteur l’emportera est la nouvelle campagne lancée par Amka Congo pour suivre l’action parlementaire et la renaissance de la province du Sud-Kivu

La prise de position du Ministre National de l’intérieur, sécurité et Affaires Coutumière interdisant toutes notions contre les Gouverneurs des Provinces est à la base d’une méfiance qui aurait un impact négatif et contribuerait à la détérioration de l’image du chef de l’Etat en province du Sud Kivu si des mesures impopulaires continuent à se faire entendre. Il s’agit de deux poids deux mesures lorsqu’il déconsidère la base.

Pour preuve, quand la wewacratie s’active et envahit le palais de la nation sa s’appelle triomphe de la démocratie, tandis que quand les provinces s’expriment, le Ministre s’interpose. Il s’agit d’un système qui frustre et qui pousse au débrouillardise, au moment où Les jeunes de la province du Sud-Kivu hausse le ton sur l’avenir de Théo Ngwabidje. Ils ne reculent pas, ils ne jurent que sur son départ.

En dehors de la motion de défiance initiée par 5 députés provinciaux, une motion jugée de fantaisiste, la jeunesse du Sud-Kivu multiplient des actions et des appels aux élus provinciaux pour éjecter avec ou sans l’avis favorable de « Kinshasa ».

Pour le Collectif des mouvements citoyens Amka-Congo, « un fruit ne tombe de l’arbre que quand il est mûr, mais devant l’ouragan et la tempête de l’histoire, mûr ou pas, il tombe quand même ». Un dicton applicable au Sud Kivu où la loi de la pesanteur l’emportera.

Pour contrecarrer le dicta de Kinshasa, ce Collectif annonce le lancement d’une campagne pour le pousser de partir en douceur. Cette campagne consiste à mobiliser 20 jeunes par député provincial pour faire pression à l’Assemblée provinciale qui devant une histoire à inscrire sur les générations futures, devait mettre en avant l’intérêt de la province du Sud-Kivu, qui est au bord du gouffre.

 » Nous comptons mettre sur pied une campagne 20 jeunes par député. Ces jeunes vont identifier les 44 députés provinciaux qui sont à l’Assemblée provinciale. Ils vont chaque fois se retrouver devant la porte et la résidence de chaque député jusqu’à ce que le Gouverneur partira. Son objectif est de faire pression à ces députés. Des jeunes se manifestent déjà, ils se mobilisent et se disent être prêts à accompagner cette démarche » ; révèle un militant de ce Collectif à Congowitness.org.

Pour lui, si le Gouverneur ne part pas, les députés seront responsables de nos problèmes et de la mauvaise gouvernance et le mal de la province du Sud-Kivu. Ils ont un choix et doivent s’amender

Il est à rappeler que l’actuel Chef de l’exécutif provincial du Sud-Kivu est accusé de la gestion calamiteuse de la province. Des promesses fallacieuses, des projets irréalistes, des détournements, la spoliation des maisons et parcelles de l’État, du népotisme sont des griefs portés à sa charge; lit-on dans différentes pétitions déposées par les jeunes de la Société civile et d’autres acteurs sociaux disant avoir marre de la gestion de Théo Ngwabidje.

Le Mouvement citoyen Réveil des Indignés va plus loin en disant : « le départ de Théo Ngwabidje ne suffira pas, nous devons saisir la justice pour qu’il réponde de ses actes parce que la province est sérieusement ruinée ».

Thierry M. RUKATA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité