Politique & Gouvernance

Sud-Kivu : Le départ de Ngwabidje ce samedi est le plus beau cadeau de Noël et nouvel an que les députés devraient offrir à la population

Les élus provinciaux sont invités à examiner la motion de défiance contre le gouverneur de province Théo Ngwabidje à la tête de la province du Sud-Kivu, ce samedi 26 décembre.

Le vote de cette motion à la majorité absolue pour le départ du Gouverneur est le plus beau cadeau de Noël et nouvel an que les députés provinciaux devraient donné à la population du Sud-kivu; pense Maître Heri Kalemaza, Porte-parole du Parti Congolais pour me Progrès (PCP Sud-Kivu), un parti allié à l’UDPS Tshisekedi.

Heri Kalemaza est un des initiateurs de pétitions pour le départ de Ngwabidje. Celui-ci reproche au Gouverneur 13 griefs, dont la non tenue de promesses de son discours programme suite au manque d’une vision claire de Gouvernance et d’un programme axé sur les résultats en plus de l’inconstance politique;

Le détournement d’une somme de 3.500.000$ destinée à la construction des routes notamment du tronçon routier place mulamba-frontiere ruzizi 1 dont le coût normal était de 1.800.000$. ainsi les 8 territoires sont enclavés de la ville, les 3 communes de la ville de Bukavu coupées les unes des autres;

Insécurité grandissante dans la province en général et dans la ville de Bukavu et ses environs en particulier(des maisons et commerces des paisibles citoyens attaqués chaque jour, le nombre des corps sans vie ramassés chaque jour, des cambriolages la nuit comme le jour en plein centre ville;

Spoliation, vente des maisons et parcelles de l’État via des arrêtés provinciaux de désaffectation au mépris des instructions nationales à ce sujet(ex: vente parcelle de la division PME…)
5.. L’opacité, clientélisme dans l’attribution des marchés publics provinciaux en écartant les structures habilitées comme la cellule provinciale de gestion et contrôle des marchés publics, (ex: vente des taxes de la province aux ASBL des familiers, des amis)
6. Gestion mafieuse des finances publiques de la province (8 comptes fictifs voir commission de contrôle des députés provinciaux); la régie financière provinciale (DPMER) mise par terre par une mafia instaurée par le système E-Gov ; avec comme conséquence le transit des finances de la province entre les mains des certains notables pour museler les députés provinciaux et garantir ainsi au Gouverneur son maintien au poste malgré son bilan négatif.

Thierry M. RUKATA

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité