SécuritéSociété

Nord-Kivu : Lumbulumbu sollicite le retour de Félix Tshisekedi à Goma pour six mois, afin de réaliser sa promesse électorale

Clôture ce mardi 29 septembre 2020 de la session budgétaire de septembre à l’Assemblée provinciale du Nord Kivu.

Dans son discours de clôture, le vice-président de l’organe délibérant Jean Paul Lumbulumbu qui a présidé la séance a expliqué le contexte dans lequel cette session a été vécue, notamment celui de la célèbre pandémie à Covid-19; l’insécurité presque partout en province, mais malgré cela, les députés provinciaux ont pu faire quelques choses.

« Au cours de cette session, les élus ont eu à voter le budget 2021 qui pourra permettre au gouvernement provincial de fonctionner et subvenir aux besoins de la province dans l’année qui vienne » ; a-t-il rappelé.

Sur le plan sécuritaire, le numéro deux de l’Assemblée provinciale a exprimé le regret des députés du Nord-Kivu sur la persistance des tueries à Beni perpétrée par des présumés ADF, des assassinats ciblés, notamment ceux de Simba Ngezayo, homme d’affaires de son état le 3 novembre dernier, et de huit personnes tuées à Ndosho par des hommes armés, et les cibles des certains bandits que sont devenus les changeurs de monnaie.

L’Assemblée provinciale du Nord-Kivu condamne ces actes qui sont devenus routines, profitant de cette clôture Jean Paul Lumbulumbu a remercié le président de la République Félix-Antoine Tshisekedi pour avoir été de passage à Goma en octobre dernier pour palper du doigt la situation sécuritaire.

Il souhaiterait que le même exercice soit effectué pour trouver une solution définitive à cette insécurité, « Je sollicite le retour du président de la République Félix Antoine Tshisekedi et tout l’État major ici à Goma pour six mois, afin de suivre de près la misère de notre population et mettre fin à l’insécurité persistante, et ainsi concrétiser sa promesse électorale, celle de ramener la paix et pacifier l’Est du pays ».

Il a par ailleurs exprimé sa foi en son titulaire qui est à Kinshasa avec ses collègues pour une rencontre avec le chef de l’État qui pourra exposer ce problème au chef suprême des FARDC.

ALI ASSANKA Darius

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité