Société

Nyiragongo : Qui est le véritable chef du groupement Munigi, le verdict est tombé

C’était le mercredi 6 janvier qu’un groupe d’individus a érigé un éphémère nouveau bureau du groupement Munigi, dans le village Bushara en territoire de Nyiragongo, cette aventure finira par une tragédie.

Quelques heures seulement, les auteurs se réclamant d’être les ayant droit au trône après le décès du feu Munihire Bagore Kakoti ,ont été arrêtés et leurs bureaux ont été réduits en néant par les éléments de la police étant donné qu’ils auraient agit sans document ni autorité compétente.

Un certain Kivuruga Mudeyi kifende de la famille Kifende qui qualifiait le successeur du Mwami Kakoti d’usurpateur s’est retrouvé devant la barre ce jeudi 7 Janvier, jugé pour usurpation de fonction publique et rébellion. Les choses n’ont pas tardé, devant les juges, il continuait au nom de son frère Sikitu kifende à démontrer sans soubassement la « légitimité de leur pouvoir », en vain compte tenu des témoignages recueillis sur place.

Le premier témoin était Bienvenu Bitwaiki, chef de la chefferie de Bukumu ad intérim qui retrace la brève succession de chefs dans le dit groupement.

« A ma connaissance, je sais que c’est le vieux Bagwagwa qui en était le chef pendant la période coloniale, celui-ci laissa le pouvoir à Simbizi Bagore vers les années septante qui à son tour abattu par le poids de l’âge abdiqua en 2008 en faveur de son fils Munihire Bagore Kakoti emporté en pleine fonction par la maladie, le 10 décembre 2020, voilà un peu ce que j’en sais » ; a-t-il éclairci.

Le deuxième était le président de la territoriale de la jeunesse qui a donné la version similaire et ajoutant le degré de brutalité et resistance qu’ont fait montre les « véritables usurpateurs ».

L’infraction de rébellion lui étant acquittée, il a été reconnu coupable d’usurpation de fonction publique qui lui a coûté deux ans de prison, destruction des objets retrouvés sur place, mais aussi le paiement d’une amende de trois cents milles francs Congolais, puis une arrestation immédiate, chose qui a été vite faite.

Procès jugé d’équitable par la famille Kakoti qui met en garde toute autre personne qui jouera avec le feu, et encourage le successeur de Munihire Bagore Kakoti, le député provincial Olivier Muhire Kakoti régner calmement.

Celui-ci succède donc à son père avant sa mise sous terre par les gardiens de coutume qui reconnaissent en lui le véritable chef du groupement Munigi.

ALI ASSANKA Darius

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité