Droit de l'hommeSociété

RDC : L’Elu de Walungu Amato Bayubasire appelle le Premier Ministre à réouvrir les écoles et universités pour sauver le système éducatif congolais

Dans une correspondance datée de ce mercredi 13 janvier 2021, le député national élu de Walungu au Sud-Kivu vient de saisir le Premier Ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba, sur l’urgence de la réouverture des activités scolaires et académiques.

Portant sur « Gestion du coronavirus face à l’éducation Nationale : demande de la réouverture des activités scolaires et académiques »; Amato Bayubasire présente à l’avance au premier ministre les conséquences lourdes que l’éducation nationale a subit, au cours de la première vague. Il dit : « C’est depuis l’année passée que le monde en général et la RDC en particulier sont frappés par cette pandémie du coronavirus, réduisant en silence plusieurs secteurs de la vie nationale, dont particulièrement le secteur éducatif. Il vous rappellera, Excellence que suite à l’arrêt des activités dû à la première vague du coronavirus en mars dernier, l’éducation nationale en a payé la lourde tribu, notamment par la proclamation et la montée des classes des apprenants sans que le programme ait été épuisé ».

Pour l’élu de Walungu, les élèves et étudiants congolais sont plus victimes des mesures barrières par le Chef de l’État pour limiter la propagation de la deuxième vague de la pandémie à coronavirus. Amato regrette de voir que seules les écoles et universités ont été fermées que tous les autres lieux de rassemblement sont restés ouverts.

« Avec la deuxième vague de la Covid-19 en cours, des mesures plus dures encore ont été prises particulièrement contre les écoles et les institutions supérieures et universitaires, dont les principales victimes sont nos enfants élèves et étudiants. Seules les écoles et universités ont été fermées alors que tous les autres lieux de rassemblement des masses susceptibles d’accentuer la contamination de ce virus sont restés ouverts, en l’occurrence les églises, les marchés, le transport en commun, les activités politiques pour ne citer que ceux-là » ; lit-on dans cette correspondance.

Amato Bayubasire exprime au Chef du gouvernement que envisager des enseignements en ligne et/ou à la radio ou à la télévision, c’est détruire davantage le reste de la qualité du système éducatif, en méconnaissant les réalités quotidiennes de notre pays et de notre peuple.

A cet effet, il invite le Premier Ministre et même le Président de la République de bien vouloir revoir ces mesures et de réouvrir les écoles et les universités, tout en renforçant les mesures sanitaires dans ces lieux du savoir pour éviter les pires à notre système éducatif et aux enfants.

Thierry M RUKATA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité