Droit de l'hommeSanté, Mines & Environnement

GOMA : L’insalubrité dans des marchés publics,un grand défis auquel Muissa kense doit faire allusion(Reportage)

La ville de Goma, chef-lieu de la province du Nord Kivu est réputée pour son domaine touristique avec une vue au lac et sur les volcans pour ne citer que ceux-là.

Cependant, elle est troublée par une insécurité grandissante à la quelle les autorités tant provinciales qu’urbaines se focalisent, surtout le maire Timothée Muissa Kense qui dépassé par les évènements ne sait parfois se contenir.
Si la sécurité reste un échec total dans le bilan du maire par rapport à ses prédécesseurs,un autre grand défis auquel il se méfie alors qu’il est aussi trop dangereux pendant cette période de Covid-19,est celui d’insalubrité dans des marchés publics de la ville.

Dès l’entrée des marchés publics l’insalubrité annonce ses couleurs

Au marché central de Virunga par exemple, vers l’entrée presque tous les dispositifs pour lutter contre le corona virus sont mis en place,mais il faut entrer jusqu’au fond pour comprendre que ce marché est plus que touristique à cause d’une quantité considérable d’immondices, à une odeur très toxique exposant les malheureux petits commerçants qui avalent à la fois odeurs des toilettes et celle des immondices à des terribles maladies qui risqueraient de prendre le nom d’un autre virus dans les jours à venir alors qu’ils paient journalièrement des petites contributions quant à ce.

«Chaque jour nous payons des jetons pour deux cents à cinq cents francs Congolais pour l’évacuation des ceci,mais rien n’est fait, nous sommes obligés de vendre comme ça à même le sol», nous explique une dame retrouvée sur place.

«Nous sommes déjà habitués à cette odeur, nous n’avons pas où aller, étant à la recherche de la survie des enfants sommes obligés d’avoir un cœur dur»,ajoute un vendeur de viande du porc à quelques mètres de cette Coline d’immondices.

Loin de là et cette fois là c’est dans une autre commune, celle Goma connue par le fait que ceux-là qui y vivent sont en majorité des nantis,il y a le marché Maman Olive Lembe mieux connu au nom d’Alanine situé à 50 mètres du bureau communal de Karisimbi qui fait la honte de la ville,les produits vivriers de première nécessité qui proviennent de Masisi font d’habitude escale par là avant qu’ils ne soient dispatchés,ce qui n’est pas mal, curieusement selon les observateurs leurs déchets sont déposés dans des principales artères pourtant bien asphaltées empêchant l’exposition de la beauté de ce milieu,pire encore comme dans le marché central cité ci-dessus une autre coline d’immondices y est érigée et ce sans espoir d’être évacuées,les policiers courent matin jusqu’au soir pour derrière le marché pirate cause de cette insalubrité en vain,ici les indiscrétions parlent de la négligence de l’autorité urbaine qui n’y tire pas son attention particulière,mais aussi du bourgmestre Cyprien Ngoga de la commune de Goma qui selon eux se contente de rester à son bureau entrain de gérer des dossiers rentables au lieu de faire le terrain pour la sensibilisation.

«Je pense que les autorités urbaines attendent une nouvelle épidémie en provenance de ces immondices pour contraindre leur évacuation»,se plaint pour sa part un vendeur des saucisses sur place.

Il s’avère qu’il y ait aussi absence de sensibilisation suite à l’immobilité des autorités urbano-communales.

«Si pendant les jours de salongo,donc chaque samedi le maire ou les bourgmestres descendaient sur terrain et sensibiliser les usagers des marchés en faisant ce travaux communautaire ensemble,la solution serait trouvée,ils doivent prêcher par l’exemple»,estime un autre vendeur

Quand on se rend au marché de kahembe,un des principaux marchés en commune de Karisimbi,ce sont des situations similaires.

Certains habitants avertis de la ville de Goma appellent le maire Muissa Kense à prendre des mesures qui s’imposent pour voir comment peuvent être évacuées ces immondices,et s’il y a manque des moyens qu’il fasse recours à sa hiérarchie avant que l’irréparable ne se produise.

«Que le maire fasse des lobbyings au niveau de ses partenaires, pourquoi pas au gouvernement provincial en collaboration avec le ministère provincial de l’environnement pour chercher l’endroit où seront déposés ces immondices mais aussi des engins pouvant aider à leur évacuation afin que Goma qui fait partie actuellement de trois villes les plus jolies de la RDC aille de l’avant»,nous a révélé un observateur indépendant.

La nécessité de réévaluer le programme quinquinal du gouverneur

Le gouverneur du Nord Kivu Carly Nzanzu Kasivita a dans son programme quinquennale une rubrique Goma PESA (Propre, Éclairée, Sécurisée, Asphaltée),Si celle-ci produit actuellement des effets très positifs en moyenne,les ( P et le S) sont à réévaluer par les autorités provinciales, surtout matérialisé moyennant des moyens par le Maire de Goma.

ALI ASSANKA Darius

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité