Droit de l'homme

Nord-Kivu : le CAFED s’insurge contre le traitement inhumain que sont victimes les femmes et les filles actuellement en province

A l’occasion de la célébration de la journée internationale de lutte contre l’esclavagisme et la traite des personnes, le collectif des associations féminines pour le Développement, CAFED en sigle condamne fermement les massacres, les enlèvements et autres atteintes aux droits de l’homme perpétrés cycliquement par les éléments armés dans le territoire de Beni, dans le territoire de Nyiragongo, voire également dans la ville de Goma et dans d’autres coins de la province du Nord-Kivu à l’encontre d’une population civile impuissante.

Cette situation perdure depuis des années, dans la plus grande impunité, et les conséquences humanitaires sont préoccupantes, les violences faites aux femmes et filles restent une monnaie courante.

Le CAFED appelle le Gouvernement congolais à renforcer les mesures de protection.

Ce regroupement des associations féminines exhorte toutes les organisations des femmes et les filles à réfléchir sur les actions de prévention autour de Beni, afin de renforcer la visibilité autour de cette crise et de mobiliser les acteurs pour assurer une réponse rapide aux populations qui ont été contraintes aux déplacements, fuyant les atrocités perpétrées par les éléments armés.

« La situation de Beni, du Nord-Kivu est aussi alarmante et inacceptable. Je condamne fermement ces actes de violences qui contribuent fortement à l’augmentation de la vulnérabilité des femmes et filles ainsi que toute la population »; lance à cet effet Madame Joséphine Malimikono, présidente du CAFED.

Même si cette journée est passée presque inaperçue à cause des différentes turbulences raisonnées causées par la réclamation de la reprise des activités scolaires par certains élèves et enseignants à Goma, d’une part et celle des activités académiques par les étudiants d’autres part, activités suspendues par le chef de l’État pour atténuer la propagation de la deuxième vague du Covid-19; le collectif des associations féminines pour le développement CAFED, suit de près la situation que traverse dans toutes circonstances les femmes et filles du Nord-Kivu pendant cette période épineuse que traverse la province.

ALI ASSANKA Darius

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité