Politique & Gouvernance

Sud-Kivu : La DYCOD poursuit sa campagne de sensibilisation des acteurs de la Société civile pour la cohésion sociale et l’unité nationale

La Dynamique Communautaire pour la Cohésion sociale et le développement de la RDC poursuit sa campagne de sensibilisation des organisations, acteurs et leaders de la société civile engagés pour la cohésion sociale et l’unité nationale.

Organisé conjointement avec le Cadre de concertation provinciale de la société civile du Sud-Kivu, la campagne pour la cohésion sociale et l’unité nationale au Sud-Kivu vise à responsabiliser ses acteurs et les rappeler leur rôle social pour le développement de la province du Sud-Kivu.

Ce vendredi le Coordonnateur provinciale de la DYCOD a fait savoir aux participants qu’il n’ y a pas de développement sans la cohésion sociale.

« La DYCOD a pour objectif de mobiliser les communautés de la province du Sud-Kivu sur la nécessité d’une cohésion sociale afin de sortir la province de ses multiples problèmes et envisager son développement, car tout passe par la cohésion sociale »; a-t-il indiqué.

Avant de poursuivre : « Plus de 60 ans après l’indépendance de la RDC, nous avons des problèmes de cohésion et comme vous le savez, sans la cohésion sociale, il n’y a pas de développement. Cette campagne va durée 5 ans et la DYCOD est un facilitateur vient en appuie aux organisations et aux plateformes afin de réaliser les objectifs de la cohésion sociale ainsi que les Objectifs de développement durable ».

Il a également souligné que cette dynamique doit arriver à trouver des solutions locales aux problèmes locaux, pour lui, c’est le seul facteur du développement.

« L’autorité de l’État doit commencer à partir de la base pour le développement des entités territoriales décentralisées. Il est important de réfléchir et d’envisager le développement de nos communauté dans une dynamique commune où toutes les communautés sont représentées »; martèle-il.

Notons que pour le président du Cadre de Concertation National de la Société Civile Maître Patient Bashombe, présent à cette activité, précise que la dynamique cherche à obtenir un engagement de toutes les communautés à demeurer un état, un peuple et travailler pour l’intérêt commun, mais aussi responsabiliser les communautés afin de jouer leur rôle d’une part et de l’autre part amener l’Etat à jouer pleinement son rôle au niveau le plus bas.

Thierry M RUKATA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité