Droit de l'hommePolitique & Gouvernance

Procès Vital Kamerhe en appel : « Quand les juges de ce monde s’écarteront de la vraie justice, Dieu rétablit l’innocent dans ses droits » ; dit Amato Bayubasire

Après Bukavu et d’autres villes de la RDC, l’Union pour la Nation Congolaise a organisé une messe d’actions de grâce, ce samedi 13 février prochain 2021 à la cathédrale Notre-Dame du Congo à Kinshasa, en faveur de Vital Kamerhe, deux jours avant la réouverture de son procès en appel

Plusieurs cadres de sa famille politique, Union pour la Nation Congolaise (UNC), dont le député national Amato Bayubasire ont répondu présent à cette cérémonie qui reunis plusieurs miliers de personnes, venus de tous les coins de Kinshasa pour implorer la grâce divine enfin que leur leader condamné à 20 ans de prison, soit acquitté lors de son procès en appel prévu pour le 15 février prochain à Kinshasa.

Dans cette messe, on a noté la présence des ministres et mandataires de l’UNC et aussi celle de la famille biologique de Vital Kamerhe, à l’instar de sa mère biologique M’Nkingi et de son épouse Hamida Chatur.

Dans son homélie, le prêtre célébrant a pour sa part invité les militants, sympatisants et cadres de l’UNC, à l’union de prière, afin que la vérité et la vraie justice soient dites lors de ce procès en appel.

Pour Amato Bayubasire, la place des innocents n’est pas en prison.
« Nous sommes là pour implorer la faveur divine pour notre Président National, le Pacificateur Vital Kamerhe, en prélude de l’ouverture du Procès 100 jours en appel. Quand les juges de ce monde s’écarteront de la vraie justice, Dieu rétablit l’innocent dans ses droits » ; déclare le Député National Amato Bayubasire

Pour lui, ils ne baisseront jamais les bras tant que leur Président ne sera pas libéré. « La place de Kamerhe n’est pas en prison mais au service de la nation ».

Rappelons que l’ancien directeur de cabinet du chef de l’État Félix Tshisekedi, Vital Kamerhe a été condamné depuis le 20 juin 2020. Il a été accusé de corruption et détournement des fonds publics dans le cadre du programme de 100 jours.

Thierry M. RUKATA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité