Droit de l'homme

Attaque contre le convoi du PAM : Tout en déplorant cet acte ignoble, Amka Congo pense que la vérité doit être dite et établie

Des réactions et messages de compassion continuent à tomber au niveau national et même international, après l’attaque du convoi du PAM  dans le Parc National de Virunga, sur l’axe Goma-Rutshuru, en territoire de Nyiragongo au Nord-Kivu le lundi dernier.

A présent, c’est le tour du Collectif des Mouvements citoyens et Organisations des jeunes Amka Congo qui condamne avec la dernière énergie cette attaque, qui a coûté la vie à trois personnes, dont l’Ambassadeur d’Italie en RDC, de son Garde du corps et du chauffeur du PAM qui les conduisait.

Il présente également aux familles des illustres ses plus attristées condoléances et Paix à leurs âmes.

« Cet ignoble et lâche assassinat s’apparente à un acte de sabotage pur et simple commis par de personnes visiblement bien renseignées sur le mouvement de la délégation à bord d’un convoi de véhicule d’une agence des Nations Unies avec des emblèmes clairement visibles du Programme Alimentaire Mondial (PAM-WFP), mais dont ils se seraient méfiés outre mesure » ; regrette Amka-Congo dans son communiqué rendu ce mardi.

Pour ce collectif des mouvements citoyens, autant de questions méritent d’être posées, dont celles de savoir : « Qui en aurait vraiment voulu à la vie d’un diplomate et haut dignitaire de l’Italie ainsi qu’à celle des membres de sa délégation sur le sol congolais ? Où étaient les services de sécurité nationaux et les forces de la MONUSCO en charge de la protection des civils et du personnel de l’ONU ? »

Le Collectif des mouvements citoyens et organisations des jeunes Amka Congo se dit choquer et consterner par cet ignominieux assassinat qui vient ternir, une fois encore, l’image de notre pays, s’ajoutant ainsi aux multiples tueries et autres séries d’assassinats ciblés dont sont victimes nos compatriotes à Beni, en Ituri et dans les hauts et moyens plateaux de Fizi-Uvira-Mwenga-Kalehe, lesquels n’ont jamais fait l’objet d’une enquête sérieuse par les instances judiciaires et les services de sécurité.

« Le Collectif Amka Congo se trouve aussi choqué par ces assassinats autant qu’elle a choqué toute la communauté internationale, en particulier les Nations Unies, la Société civile de la RDC, et les Gouvernement italien et congolais.
Le Collectif des Mouvements citoyens et organisations des jeunes Amka Congo demande au Gouvernement Congolais de faire un diagnostic global de la situation et des dispositifs sécuritaires dans la zone et de mener une enquête sérieuse pour comprendre les mobiles de ces tueries afin d’en identifier les causes profondes et les vrais auteurs » ; lit-on dans ce même communiqué; avant de poursuivre : « le Collectif des Mouvements citoyens et organisations des jeunes Amka Congo encourage la mise sur pied d’un comité de crise qui vient d’être annoncé par le Président de la République, Chef de l’État et demande aux autorités de la RDC à profiter de cette situation pour effectuer une autopsie globale du problème, mener un diagnostic et renforcer sa politique sécuritaire et sa diplomatie de défense, qui doit tenir compte des objectifs de la politique étrangère et de sécurité mais aussi, du contexte et des dispositifs sécuritaires de notre pays ».

Il indique que cette situation est une occasion de mettre sur pied un plan vigipirate, lequel permettra de dénicher les vraies causes endogènes et exogènes, de faire de la protection des civiles une priorité dans cette partie de la république et en collaboration avec la population locale, les pays amis et la Communauté internationale.

Il regrette par la suite la précipitation par laquelle le Vice-Premier Ministre et Ministre de l’intérieur a élaboré et rendu public son communiqué et demande en plus le sérieux dans la poursuite des enquêtes qui doivent être menées sans complaisance et tenir compte du contexte sécuritaire global dans la zone.

Au sujet des enquêtes annoncées par le Gouvernement congolais, ce Collectif  dit être disposé à mettre une équipe de jeunes patriotes à la disposition des diverses équipes d’enquêteurs prêts à collaborer et contribuer dans la récolte des informations crédibles sur terrain.
Il conclut en disant que : « la vérité devra être dite et établie dans ce dossier ».

Thierry M. RUKATA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité