Politique & GouvernancePresse

Goma:«Que l’assassinat de l’ambassadeur italien interpelle la communauté internationale afin qu’elle s’implique dans la pacification de l’Est du pays»,Muhindo Nzangi

Arrivé à Goma ce Jeudi 25 février pour ses vacances parlementaires,le député National Muhindo Nzangi a signifié qu’il fera une tournée à Goma,Beni et Butembo,mais cela ne l’a pas naturellement empêché de parler des enjeux de l’heure.

Il a dit d’abord venir s’enquérir de la situation en province, surtout l’insécurité qui prévaut actuellement à l’Est, prendre les revendications de la population afin de les amener dans le nouveau gouvernement.

«La manière dont les choses se passent dans ce pays ne plaît pas,il faut que les choses changent, raison pour laquelle on a crû en l’Union sacrée,et espérons que les réformes qui seront apportées par le nouveau gouvernement seront en faveur de la population», a-t-il dit

Concernant la page sécuritaire toujours, Muhindo Nzangi Butondo a lancé un message de condoléances aux familles de Luca Attanasio, ambassadeur Italien, à celles de son garde du corps et le chauffeur Congolais tués en début de la semaine aux environs de Goma,mais pour cet élu de Goma,ceci doit constituer une leçon pour que tout le Monde mette les mains dans la patte pour en finir avec l’insécurité.

«L’assassinat de l’ambassadeur Italien est à comptabiliser parmi parmi les cas d’insécurité,et ceci doit faire un objet d’interpellation pour la communauté internationale pour que tous avec le gouvernement Congolais mette fin une fois pour toute fin à l’insécurité,je déplore ce cas j’appelle à ce que tous les Complices qu’ils soient militaires ou civiles impliqués dans tel ou tel autres cas d’assassinat,qu’ils soient jugés et subir la rigueur de la loi», a-t-il fait savoir.

Ce dernier veut voir dans les institutions qui seront mises en place par l’Union sacrée,incarne un changement définitif.

«Nous voulons voir de bonnes personnes,il faut qu’on donne le service aux personnes qu’il faut à la place qu’il faut, nous avions fait la révolution parlementaire une première dans le pays, nous voulons que cela ait des fruits», a-t-il conclu

ALI ASSANKA Darius

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité