Politique & Gouvernance

Procès Kamerhe : « Monsieur le Président, la justice éleve une nation et le bon jugement contribue à l’effectivité d’un État de droit »; Amato Bayubasire au Président Tshisekedi

Une messe de prière à Vital Kamerhe, Président de l’Union pour la Nation Congolaise et natif de Walungu a été dite à Lurhala en territoire de Walungu, le jeudi 25 février 2021.

A cette occasion, l’abbé coordonnateurs des écoles catholiques de Walungu a procédé à la bénédiction de l’institut Lurhala, dit institut Saint Léon le Grand, une école conventionnée catholique. Elle a connu la participation de plusieurs personnes venues de tous les coins du groupement de Lurhala mais aussi, plusieurs personnalités et notables du territoire de Walungu.

Des prières pour implorer la grâce divine ont été faites en faveur de Vital Kamerhe, l’ancien Directeur de cabinet du Chef de l’État Vital Kamerhe, arrêté et condamné à 20 ans de prison, accusé d’avoir détourné des fonds alloués au programme de 100 jours, volet maisons préfabriquées. Les habitants de Lurhala ne prient que pour demander à Dieu la libération et l’acquittement de leur frère et leader Vital Kamerhe.

Prenant la parole, le député national Amato Bayubasire regrette de voir que la joie de l’inauguration des infrastructures construites dans le cadre du programme de 100 jours est amoindrie par l’arrestation et la condamnation injuste de l’un des pionniers de l’alternance en RDC en 2018 et un des concepteurs et porteurs du programme de 100 jours.

« Si la communauté de Walungu est en joie d’inaugurer les infrastructures construites dans le cadre du programme de 100 jours, dont l’Institut Lurhala, l’école primaire 1 Walungu, Chagala, et la maternité d’Ibinza en cours de construction, cette joie est amoindrie par l’arrestation et la condamnation injuste de l’un des pionniers de l’alternance de 2018, l’un des pionniers de la victoire du président de la République, et son dauphin convenu conformément à l’accord de Naïrobi. Il a soutenu, alors que nombreux acteurs sociaux et politiques évitaient de s’afficher aux côtés du Couple Vital Kamerhe et Félix Tshisekedi. Seules l’UNC et l’UDPS y ont cru »; regrette Amato Bayubasire, mais qui affirme qu’il garde sa foi en la justice congolaise pour la libération de Vital Kamerhe, parce que selon lui, des enquêtes et même des révélations prouvent aujourd’hui qu’il n’y a pas eu détournement parce que les maisons préfabriquées existent dans différents ports à l’étranger.

« Tout en ayant foi en la justice congolaise, le procès à travers lequel l’honorable Vital Kamerhe a été condamné et jugé par une partie de l’opinion n’étant pas équitable. Des révélations du gouvernement sortant prouvent l’existence des maisons préfabriquées dans différents ports à l’étranger, notamment à Dar-es-salam, en Angola dans le port de Lobito, à Matadi et à Istanbul, des révélations appuyées par les gouvernements Angolais et Tanzanien, demandant au gouvernement congolais de récupérer ses maisons qui traînent dans les ports mais aussi des investigations de nombreux journalistes congolais qui ont confirmé l’existence de ces maison. Toutes ces révélations, sont des preuves du caractere inéquitable du procès de l’honorable Vital Kamerhe. Le premier juge qui avait refusé de descendre sur terrain pour palper du doigt l’existence de ces maisons, cette manoeuvre prouve aussi son caractère politique »; déclare Amato Bayubasire.

Par ailleurs, il pense qu’il est temps que la vraie justice soit prononcée afin de prouver la veritable « État de droit » prôné par le Chef de l’État Félix Tshisekedi.

Au sujet de la détérioration de l’État de santé de Vital Kamerhe, Amato Bayubasire sollicite encore une fois l’implication du Chef de l’État à évacuer son allié pour des soins de santé.

« Ces derniers jours, Vital Kamerhe a accepté que des intentions des prières soient organisées en sa faveur; c’est la raison de la tenue de cette messe aujourd’hui. Lui et sa tendre épouse, ils croient tous deux avec nous que la justice agira en sa faveur. Suite à la détérioration de la situation sanitaire de Vital Kamerhe, comme représentant du Peuple de Walungu auprès des institutions publiques, je voudrais m’adresser au Président de la République, qui est le premier Magistrat, garant de la nation et de la bonne administration de la justice pour solliciter encore une fois son implication personnelle pour l’évacuation sanitaire et humanitaire de son directeur de campagne, son allié de première heure, afin que les juges en appel constatent les irrégularités du jugement du premier degré et plus tard qu’il décide de la libération et de l’acquittement de Vital Kamerhe, notre leader » ; dit-il. Il conclut en disant : « Monsieur le Président de la République, la justice éleve une nation et le bon jugement contribue à ce que vous appelez État de droit ».

Tout comme Norbert Katintima, Marcellin Cishambo, ancien gouverneur du Sud-Kivu a invité la population de Lurhala, de Walungu et celle du Sud-Kivu à l’Union de prière pour sauver Vital Kamerhe. Pour lui, dans le processus du developpement durable, de paix, de l’unité et de la cohésion sociale du pays, la RDC a besoin de tout le monde. « La place de Vital Kamerhe n’est pas en prison » .

Thierry M. RUKATA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité