Presse

Sud-Kivu : Vive tension à Bukavu et à Walungu pour exiger la libération et l’acquittement de Vital Kamerhe

En ce jour de la célébration du 62e anniversaire de naissance de Vital Kamerhe, à Bukavu comme dans le territoire de Walungu, la population s’est réveillée en colère ce jeudi 4 mars 2021, pour exiger encore une fois la libération et l’acquittement de Vital Kamerhe, condamné à 20 ans de prison pour, selon le tribunal, avoir détourné les fonds alloués au programme de 100 jours du Chef de l’État Félix Tshisekedi.

Des jeunes hommes et femmes et vieux se sont mobilisés comme un seul homme manifester leurs mécontentements pour demander l’implication du Chef de l’État pour la libération et l’acquittement de son ancien Directeur de cabinet, et allié de taille au sein de la Coalition Cap pour le Changement.

Ces manifestants bloquent depuis tôt le matin la circulation sur la route Nationale numéro 2, précisément à Mugogo.

Des habitants avec calicots, drapeaux et effigies de Vital Kamerhe barricadent la route au niveau de la barrière FONER. Des sticks d’arbres, des guimbardes, brûlent des pneus pour manifester leurs mécontents de voir un innocent en prison; disent-ils.

Difficile pour le moment de traverser Mugogo pour atteindre les territoires de Shabunda et Mwenga.

Pour ces manifestants, ils n’ont besoin que de la libération et l’acquittement de Vital Kamerhe et non les calculs politiques. « Ce qui est plus important, c’est la vie et la liberté de ce digne fils du pays »; lit-on sur leurs calicots.

A Bukavu également, les partisans, militants ne décolèrent. Ils ne jurent que sur la libération et l’acquittement de leur leader. A Cipunda par exemple, le trafic y est aussi perturbé par des barricades érigés sur le tronçon routier entre ONL et Genda dans la commune de Kadutu.

 

Ces habitants disent trop c’est trop, « on a plus besoin des mots d’ordre pour plaider la cause de notre president. Sa vie est en danger » ; déclarent certains militants à Congowitness.org.

A partir de ce jour, révèlent-ils: « nous engageons des actions sans relâche pour atteindre la liberté de Vital Kamerhe, un innocent condamné. Nous irons jusqu’à ne plus payer des taxes et impôts, s’il n’est pas libéré. Nous avons besoin également d’une justice équitable et non une justice manipulée ».

Il est à noter que la police n’a pas tardé d’intervenir avec des coups de gaz lacrymogènes, pour tenter de disperser les manifestants, mais qui se reconstituent encore une fois en des groupes.

Thierry M. RUKATA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité