Société

Nyiragongo : La sécurité se porte bien dans le village Kiheru, mais beaucoup reste à faire

La situation sécuritaire reste stable depuis le mois de janvier dernier dans le village Kiheru, groupement Munigi à Nyiragongo. C’est ce que nous a confirmé le chef de cette entité autrefois théâtre des vols, viols et tueries de tous genres.

« La situation sécuritaire est exceptionnellement calme dans le village Kiheru ces derniers temps, le taux de criminalité a été largement revu à la baisse, plus des vols des volailles ni bétails, les cas d’assassinats on en parle presque plus, en tout cas depuis le début de cette année tout va bien » ; affirme Kasao Kidomo chef du village Rukoko.

Malgré cette accalmie, c’est presque la population seule qui se prend en charge, »nous avons trois militaires dans notre village, deux parmi eux ont plus de cinquante ans, et pas même une trace de policier. Ce sont les jeunes qui s’organisent en groupuscules pour faire des patrouilles nocturnes. Nous sollicitons l’implication des autorités provinciales afin que les effectifs des militaires soient renforcés, mais aussi un déploiement de la police »; a-t-il ajouté.

Le village Rukoko est l’un de ceux de la chefferie de Bukumu voisins de la ville de Goma, sérieusement évolué sur le plan urbanistique,le chef de ce village a reconnu que beaucoup reste à faire,et presque sur tous les plans.

« Vous voyez que les gens construisent des très belles maisons ici, mais l’on connaît encore un sérieux problème d’eau et celui de l’électricité alors que nous sommes séparés de Goma de quelques kilomètres. Nous continuons à mener des plaidoyers pour que la société Virunga énergie songe à notre entité pour un décollage définitif. Pour ce qui concerne l’eau, les habitants se ravitaillent à plus de trois kilomètres en eau potable, donc nous sommes exposés aux maladies d’origine hydriques, là aussi nous demandons que les autorités y mettent aussi de l’eau » ; ajoute -t-il.

ALI ASSANKA Darius

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité