Politique & GouvernanceSécurité

Sud-Kivu : La destitution de Théo Ngwabidje exigée par les victimes d’agression à l’Assemblee provinciale

Un groupe des personnes a adressé une lettre ouverte à l’Assemblée provinciale, ce mercredi 31 mars 2021. Ces personnes disent avoir été victimes des actes barbares lors d’un incident protocolaire survenu le mardi 30 mars, à l’occasion de l’ouverture de la session parlementaire de Mars.

Dans cette lettre lue, déposée et réceptionnée par le Président de l’organe délibérant du Sud-Kivu, Pasteur Zacharie Lwamira, ces personnes disent avoir été brutalisées par un groupe d’individus qui seraient proche du Gouverneur de province Théo Kasi Ngwabidje.

« Nous avons été humiliés hier dans les installations de l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu, le jour de la rentrée parlementaire, par des policiers et des bandits, qui nous ont brutalisés, injuriés publiquement. Comme cela ne suffisait pas, ils ont même déchiré nos calicots, habits et autres. Chose étonnante, ils ont même emporté nos téléphones et autres biens de valeur. Ces bandits sont parmi des personnes qui étaient mobilisées pour accompagner et applaudir le Gouverneur à son entrée à l’hémicycle provincial. Ces policiers sont du gouvernorat de province qui assuraient la sécurité du gouverneur à l’Assemblée. La situation a été rétablie après l’intervention du Président de l’Assemblée nationale » ; témoignent ces personnes qui estiment que ces actes barbares ne peuvent pas rester impunis.

Parlant de l’interpellation, les manifestants indiquent Théo Ngwabidje n’a plus confiance de la population de sa juridiction.

« Nous estimons qu’il n’est pas à la hauteur de sa tâche et ne manifeste aucun désir d’apprendre à bien gérer la chose publique. Suite à cette situation, l’insécurité est devenue monnaie courante dans la ville de Bukavu  comme dans les territoires. Le vol et attaque des maisons sont presque légalisés et la spoliation des maisons et parcelles de l’Etat et la mauvaise gestion des ressources font aujourd’hui que la province soit invivable. Nous vous demandons chers représentants du peuple d’initier et de voter une motion de défiance pour déchoir le Gouverneur, avant de le traduire en justice » ; poursuivent les manifestants.

De son côté, le président de l’Assemblée provinciale, Zacharie Lwamira a montré aux manifestants que les élus provinciaux représentent valablement la population du Sud-Kivu. Il rappelle que face à l’incident du mardi dernier, il était intervenu et a, vite ordonné que la porte de hémicycle provincial soit ouverte à tous. Celui-ci dit avoir déploré ce comportement qui viole les valeurs démocratiques. « Nous sommes là pour défendre le cause de la population, mais aussi, vous devrait être des responsables. Vous devrait savoir qui ont commis ces gestes et les personnes qui les auraient envoyés » ; dit Zacharie Lwamira. Par ailleurs il promet l’ouverture des enquêtes sérieuses, afin que les coupables soient identifiés et qu’ils répondent de leurs actes.

Rédaction

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité