Politique & GouvernanceSécurité

Nord-Kivu : La jeunesse du nouvel ELAN dénonce la situation sécuritaire devenue précaire en province

Au cours d’un entretien avec Congo Witness, le Coordonnateur de la Ligue des jeunes du parti politique Nouvel Elan, cher à l’ancien premier ministre Adolphe Muzito a dénoncé l’insécurité grandissante qui fait actuellement la une dans la ville de Goma en particulier et au Nord-Kivu en général.

Selon Maître Yannick Ramazani, il est inconcevable que les gens soient tués en plein cœur de la ville et même à l’intérieur de la province sous un œil impuissant des autorités tant provinciales que nationales.

« Nous demandons au président de la République Félix Antoine Tshisekedi de répondre à sa promesse, celle de restaurer la paix à l’Est du pays. C’est impensable que l’on tue les gens aux vues des autorités sans qu’ils ne réagissent. A Goma par exemple, on tue avant 20h, à Beni, c’est plus pire. Pourquoi ne pas chercher une solution à ce problème majeur ? Nous dénonçons avec la dernière énergie ces cas d’insécurité qui constituent déjà une routine » ; a dit Maître Yannick Ramazani

A l’instar de l’insécurité grandissante, la réforme du système électoral ne doit constituer en aucun cas le blocage au processus électoral qui reste une priorité pour 2023.

« Nous n’accepterons jamais un glissement en 2023, la coalition Lamuka et notre parti Nouvel élan sommes prêts pour les élections; donc aucun glissement ne peut être toléré. Que le président de la République fasse tout pour qu’en 2023, il y ait élection à tous les niveaux » ; a souligné le coordonnateur de la ligue des jeunes du nouvel élan.

ALI ASSANKA Darius

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité