Politique & Gouvernance

Nord-Kivu : Carly Nzanzu décourage les compatriotes qui pensent survivre grâce aux groupes armés

Le gouverneur du Nord-Kivu Carly Nzanzu Kasivita était devant les journalistes, ce mercredi 7 avril, pour discuter des questions sécuritaires et sanitaires en province.

Trois grands sujets ont caractérisé ce café de presse coïncidant avec les agitations qui caractérisent les mouvements citoyens en province, qui ne jurent qu’au nom du départ de la Monusco et certaines agences humanitaires entre autres : la situation sécuritaire, l’exercice des libertés publiques et les épidémies qui font aussi la une.

Accompagné du président de la société civile, et une représentation des franges politiciennes, c’était une occasion pour le numéro un du Nord-Kivu d’appeler la population à avoir un regard commun sur l’avenir, tout en déplorant le message de haine que véhiculent certains compatriotes contre les agences humanitaires. Au stade où se trouve son entité, les humanitaires ont encore un rôle important à jouer.

« Je profite à travers vos médias d’appeler les compatriotes de regarder dans la même direction pour le bien de notre province, en évitant d’investir dans des intoxications. Je décourage aussi ceux-là qui pensent survivre grâce aux groupes armés. Ce pays nous appartient tous et nous n’en avons pas deux; il faut qu’ils évitent de jouer au jeu de l’ennemi. Aujourd’hui, lancé des messages contre les humanitaires et la Monusco n’est pas réaliste compte tenu de la situation que traverse la province, avec la souffrance connue il y a plusieurs années; mais aussi, le pays est membre de l’ONU d’où il faut tenir compte des accords internationaux avant d’être emporté par des messages des nôtres qui sont en manque de positionnement » ; a exhorté Carly Nzanzu Kasivita

En parlant des humanitaires, il a aussi soulevé l’aspect de la création d’emplois dont ces derniers font l’objet.

Dans ce café de presse qui a duré deux heures et essentiellement focalisé sur le gouverneur de province, celui-ci a reconnu qu’il faut encore reconstruire le système de défense, et qu’à ce sujet, beaucoup reste à faire vus les moyens limités.

Pour ce qui concerne les différentes épidémies, Carly Nzanzu a appelé la population au respect des mesures barrières pour lutter contre la Covid-19 qui l’expose aux différents contacts.

« Goma est aujourd’hui la ville la plus touchée par la pandemie de coronavirus à cause biensûr de son aéroport international qui accueille tout le monde, et surtout que la province est hautement diplomatique. La lutte reste commune, et là je vous invite de veiller toujours au respect des mesures barrières, car 2 242 cas et 243 décès, c’est énorme>> a-t-il dit.

ALI ASSANKA Darius

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité