SécuritéSociété

Ville morte à Beni : La mesure est controversée en ce deuxième jour

Depuis le lundi dernier, les activités socio-économiques à Beni au Nord-Kivu sont paralysées à la suite de l’appel à 10 journées ville morte, décrétées par la Synergie des Groupes de pression et mouvement citoyen pour exiger le départ de la Monusco.

Pour cette synergie, la Monusco est jugée inefficace et l’État congolais est invité à  prendre ses responsabilités pour freiner l’activisme de combattants ADF qui écument encore la région de Beni et de l’Ituri.

Par ailleurs, cet appel est controversé à ce deuxième jour. Pour certains, cet appel est salutaire étant donné que c’est un moyen d’interpeller  les gouvernants pour que la question sécuritaire soit prise au sérieux. Pour d’autres, et d’autres et surtout les opérateurs économiques estiment que les jeunes des mouvements citoyens et groupes de pression doivent revoir leurs actions, vue la conjoncture économique actuelle, avec un afflux des déplacés de guerre vivant à Beni.

Notons que des boutiques et magasins sont fermés dans les rues principales de la ville de Beni.

Augustin Sikwaya depuis Beni

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité