Politique & Gouvernance

GOMA :«C’est le moment où les ONG doivent réagir au lieu d’attendre les temps des guerres», honorable député Hubert Furuguta

Au cours d’une récente intervention quarante huit heures après l’éruption du volcan Nyiragongo, devant ses collègues députés au palais du peuple, le député National élu de Goma Hubert Furuguta n’a pas mâché les mots.C’est dans un ton sec que ce dernier a appelé le gouvernement Congolais à instruire les organisations non gouvernementales qui ont l’habitude de stopper les vivres et médicaments à les livrer pendant cette épineuse période.
«A peu près deux millions des personnes vivant à Goma et dans la périphérie sont jetées dans une évacuation forcée et obligatoire depuis l’éruption volcanique, complètement et totalement abandonnées là où elles sont allées,sans accompagnement ni suivi.Ces gens sont mes électeurs !»,a-t-il sérieusement introduit

Ce député National interpelle le gouvernement à fournir efficacement les appuis,les vivres et des dispositifs sanitaires pour éviter le pire étant donné que ceux qui ont pris certaines directions ( ces gens) sont exposés aux différentes maladies par manque d’eau et installations sanitaires.

«Je demande au gouvernement d’instruire les ONG qui stoppent les médicaments et les vivres et attendent que les guerres soient par ci par là pour venir avec leurs aides d’en amener maintenant.»,ajoute Hubert Furuguta.

Avant de remercier les villes,voire les provinces d’accueil pour leur hospitalité,il a aussi demandé qu’il y ait la mise à jour de la question orale avec débat contre le ministre de la recherche scientifique qui selon lui a freiné les différentes alertes par rapport à une éventuelle éruption du volcan Nyiragongo,alertes devant lesquelles il aurait joué à la prolongation au lieu de réagir.
Le volcan Nyiragongo est entré en éruption le samedi 22 mai dernier,d’une manière brusque sans avertissement aucun de la part de l’observatoire volcanologique de Goma qui en est chargé,chose qui créa une confusion au sein de la population qui avait en majorité fui à l’ouest de la province,mais aussi au Rwanda voisin.

ALI ASSANKA Darius

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité