Politique & Gouvernance

Procès 100 jours : Vital Kamerhe condamné à 13 ans des travaux forcés, un jugement contesté côté UNC

La Cour d’appel de Kinshasa Gombe a condamné Vital Kamerhe, ancien directeur de cabinet du président Tshisekedi, à 13 ans des travaux forcés; verdict tombé hier mardi 15 juin 2021 dans la soirée.

Pour sa part, l’homme d’affaires Samih Jammal a écopé de 6 ans des travaux forcés. S’agissant de Jeannot Muhima, il a écopé d’une année.

Un jugement qui a été vite contesté par l’avocat de vital Kamerhe Jean-Marie Kabengele qui dit ne pas être d’accord avec cette décision. Pour lui son client ne mérite aucune peine. Il révèle également qu’après consultation avec Vital Kamerhe, d’autres voies seront empruntées.

De son côté, Billy Kambale, secrétaire général de l’UNC, ce jugement est bidon.

« Ce jugement ne nous est absolument pas opposable. C’est une machination politique qui ne passera jamais. Ceci confirme ce que nous disions dès le départ, que c’était un complot politique. Et des individus au lieu de gérer la République passent leur temps à régler des comptes au leader le plus représentatif de la République »; a déclaré Billy Kambale qui convoque également une réunion d’urgence ce mercredi avec les membres du directoire national de l’UNC, afin de statuer sur les actions à mener après ce verdict.

Notons que les juges sont restés fermes sur les dizaines de millions de dollars de dommages et intérêts aux parties civiles, la restitution de plus de 50 millions de dollars détournés, ainsi que la saisie des biens et fonds logés en banque que ce soit pour Kamerhe, son épouse et de ses deux belles-filles.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité