Droit de l'homme

Sud-Kivu : La Monusco échange et  sensibilise la population d’Idjwi, pour lutter contre les cas de justice populaire

Une délégation du Bureau Conjoint des Nations Unies aux Droits de l’Homme, BCNUDH séjourne à Kashofu dans territoire d’Idjwi, ce lundi 28 juin 2021.
L’objectif de cette rencontre avec la population d’Idjwi était de discuter avec elle sur la problématique de justice populaire devenue fréquente dans cette partie de la province du Sud-Kivu.

Pour le BCNUDH, 28 cas de la justice populaire ont été documentés en 2020 à Idjwi sud et Idjwi nord et parmi les victimes, il note également les fammes.
Il ajoute également que depuis janvier 2021, seul Idjwi Sud a enregistré 39 cas de justice populaire, dont 11 femmes et 28 hommes. Toutes ces personnes étaient accusées de sorcellerie.
23 personnes dont 17 femmes ont été accusés de vol et une dizaine de femmes ont échappée grâce à l’intervention rapide de la police et ou des autorités locales.

Les représentants des sections BCNUDH, Appui à la justice, Affaires civile et la police de la Monusco avec les représentants communautaires ont analysé les causes et la motivation de ladite problématique liée à la justice populaire.

Ils poursuivent en disant que ces cas de justice populaire ont un incidence sur le quaotidien de leurs familles, leur communauté et leur société. Par ailleurs, ils pensent que les actions doivent être entreprises pour endiguer cette situation, afin de mieux promouvoir et protéger les droits humains.

La justice populaires tire sa source dans nombreux faits tels que les faux prophètes avec leurs visions, imputant certaines population des sorciers, ici les victimes sont souvent les femmes et vieillards.

La non application ou mauvaise interprétation des lois par les autorités de la place, les présumés auteurs d’infractions sont relâchés par les autorités sans pour autant subir la rigueur de la loi, le retard ou l’absence des autorités sur le lieu de crime bien qu’elles soient alertées sur la commission des faits en avance.

En outre, les participants reconnaissent que la justice populaire ne bénéficie à personne du fait qu’elle occasionne plusieurs pertes que ça soit au niveau économique, social et politique. De surcroit, les infrastructures sont détruites, la societe entière stigmatisée, l’autorité de l’Etat affaibli et tout le monde quel que soit son niveau d’intervention (les parents, le groupement, le village ainsi que les autorités) faillit à sa mission.

Pour remédier à cette crise, chaque acteur présent à cette séance a été invité à prendre sa responsabilité et s’engager et d’agir autour de lui afin de mettre fin à cette pratique inhumaine, qui porte atteinte à la dignité humaine.

Par la même occasion, quelques recommandations ont été formulées, dans le but de restaurer paix sociale. Parmi ces recommandations, il y a celle d’outiller les services de sécurité et renforcer leurs capacités techniques et matérielles; plaider pour qu’elles soient mieux équipées et suffisamment déployées pour mieux protéger la population et les femmes en particulier ; fermer les chambres de prière impliquées dans les cas de justice populaire.

Les responsables des confessions religieuses sont également invité à sensibiliser leurs fidèles avec les références bibliques et coraniques qui interdisent formellement de porter atteinte au droit à la vie et à la dignité humaine ; d’appuyer les autorités judiciaires à mener des enquêtes sérieuses et indépendantes, afin de juger les personnes impliquées directement ou indirectement dans cette pratique ; de mettre en place un comité de suivi des recommandations reformulées et dans chaque groupement.

Notons qu’un comité d’alerte précoce des cas de la justice populaire a été mise en place. Il a été également outillé, afin de documenter les cas dans le respect des principes de documentations de violations de droits humains.

Françoise KAMONYI

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité