Droit de l'hommeSécurité

SUD-KIVU : Dépuis avril 2017, Plus de 1200 personnes tuées, 400 villages incendiés, 300.000 personnes déplacées et plus de 165.000 vaches émportées dans les moyens et hauts plateaux d’Uvira Fizi et Mwenga (Déclaration)

Dans un communiqué de presse adressé aux autorités civilo-militaires et dont copie est parvenue à congoWitness.org ce vendredi 09 juillet 2021, les mouvements citoyens , forces vives, et organisations de la société civile du nord et sud Kivu condamnent fermement la précarité de la situation sécuritaire dans les hauts plateaux d’Uvira, Fizi et Mwenga.

À en croire cette déclaration, depuis avril 2017, plus de 1200 personnes ont été tuées , 300 villages incendiés, plus de 300.000 déplacés internes, environs 165.000 vaches razziées dont 82.000 seraient mortes suite aux conditions de vie déplorable et plusieurs infrastructures détruites , « conséquences de violences inter-communautaires perpétrées dans les hauts plateaux du Sud Kivu ».

En cela s’ajoute, l’impossibilité d’accès aux soins de santé , aux écoles, aux structures économiques de base et une extrême insécurité alimentaire dûe à l’inaccessibilité aux activités champêtres.

Olivier Batumike, militant du mouvement citoyen Telema RDC et l’un des signataires de cette déclaration , indique qu’en territoire d’Uvira, dans le camp de déplacés à Bijombo , dans les zones de Birindiro et Bibokoboko aux moyens plateaux du Sud Kivu, les populations déplacées vivent dans la psychose totale suites aux crépitement des balles et attaques systématiques devenus reccurents depuis 4 ans dans ces régions.

À cet effet, ces mouvements citoyens, forces vives et organisations de la société civile du nord et sud Kivu , dans une lettre adressée adressée au gouverneur de province le 20 juin 2021 , dont copie à été transmise au président de la République, avaient dressé un état de lieu de la situation sécuritaire dans les hauts plateaux, signalant que « ces attrocités sont comises par le groupe rebelle mai- mai en coalition avec les groupes armées étrangers ( Fnl, Red tabara et Forebu) et d’autres part , par les milices Twigwaneho et Gumino actives dans la zone.

Ces organisations de la société civile exigent l’implication urgente et effective du gouvernement tant central que provincial, la monusco ainsi l’Union africaine afin d’imposer la paix dans les hauts et moyens plateaux du Sud Kivu , dans le cas contraire, des grandes actions seront amorcées dans un futur proche .

Trésor KYEMBWA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité