POLICE
Droit de l'homme

SUD-KIVU :  » Mafia dans l’exécution des contrats PPP  » le collectif Amka Congo sollicite l’incarcération du ministre national Pius Muabilu

À travers un mémorandum adressé au président de la République Félix Tshisekedi, et dont copie est parvenue à congo-Witness.org, le collectif des mouvements citoyens Amka Congo sollicite l’implication urgente du chef de l’État afin » de mettre terme à la mafia orchestrée par le ministre national de l’urbanisme et Habitat Puis Mwabilu dans l’éxecution des contrats partenariat public-privé PPP ».

En effet, selon cette déclaration, ç’est d’épuis 2019 que le ministre Pius Mwabilu signe des contrats « qui visent à dépouiller le patrimoine congolais, sous prétexte qu’il protège les maisons et terrains de l’État . Des contrats signés sans aucun soubassement légal, lui autorisant d’agir selon sa propre volonté, en considérant les biens de l’Etat comme son patrimoine privé pourtant , le secteur des contrats PPP est régi par la loi n°18\016 du 09 juillet 2018 relative au partenariat public-privé » peut -on lire dans cette déclaration.

Le collectif Amka Congo constate qu’il y a  une violation flagrante des dispositions pertinentes de cette loi dans le mode de conclusion des contrats  « PPP » par monsieur Pius Mwabilu en ce qui concerne  » l’appel et la constitution du dossier d’offre, la transparence dans la procédure d’octroi de ces contrats, la concurrence, le contrôle à priori et à posteriori, ainsi que le cumul par une meme institution des fonctions de gestion , de régulation et d’approbation.

A en croire cette déclaration, L’article 112 de la dite loi, veut que les faits infractionnels commis dans le cadre du contrat de PPP, soient poursuivis et punis conformément à la loi.

Ç’est ainsi que, le collectif des moyens citoyens Amka Congo condamne « l’escroquerie perpétré dans ce secteur au sud Kivu », et implore l’implication du chef de l’État en tant que garant du bon fonctionnement des institutions afin qu’il  prenne des décisions qui s’imposent , pour que le ministre Pius Muabilu et son secrétaire général tout deux signataires de ces contrats, soient déférés devant les instances judiciaires afin qu’ils répondent de leurs actes.

Parmis les signataires de ce mémorandum, l’on signale Paulin Mulume militant du mouvement citoyen Il est temps, Amos Bisimwa de l’OBAPEG, Rémy Kasindi activiste de droits de l’homme, pour ne citer que ceux-là.

Trésor KYEMBWA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité