Politique & GouvernanceSociété

Sud-Kivu : Le Vice-Ministre de la Justice Amato Bayubasire évalue les conditions carcérales des détenus dans les maisons carcérales 

La dotation du gouvernement central aux différentes maisons carcérales du Sud-Kivu arrive bel et bien à destination et sont ravitaillées régulièrement en alimentation fait savoir le Vice-ministre de la Justice Amato Bayubasire.

Constat fait après une décente effectuée dans différents dépôts de stockage des aliments pour les détenus. Cette descente a été effectuée après une reunion tenue au Palais de justice de Bukavu avec le directeur de la prison de Bukavu, Uvira et Kabare avant de réunir les fournisseurs en vivre et non vivres de toutes ces maisons carcérales.

Après ces rencontres, Amato Bayubasire s’est rendu à la prison centrale de Bukavu et à celle de Walungu pour palper cette realité.

A Walungu, il a été constaté qu’il y a maque du personnel soignant pour assurer la santé des détenus. A ce sujet, il a instruit la Cheffe de division provinciale de la Justice à envoyer dans l’urgence les Médecins dans cette maison carcérale pour améliorer les conditions sanitaires des détenus.

Il a par la suite tenu le conseil de sécurité territorial avec l’Administrateur du territoire, les commandants secteur de la police et de l’armée sur place à Walungu, qui s’est élargi aux acteurs de la société civile.

Après ce conseil de sécurité, Amato Bayubasire a été alerté par un groupe des mamans sur la situation soci-économique des femmes qui ont mis au monde mais qui ont manqué des moyens pour qu’elles soient libérées. Sans tarder, il a payé les factures de plus de 40 femmes et sont sorties avec joies, danses et sourire aux lèvres.

Sur la route Walungu-Bukavu, Amato Bayubasire a été bloqué dans différents points chauds de Walungu, où il était obligé de s’entretenir avec la population locale.

Revenant sur la situation sécuritaire qui est précaire ces derniers jours à Walungu, précisément sur la route nationale numéro 2 Bukavu-Walungu et la récente attaque de la paroisse de Mugogo, Amato Bayubasire a profité de l’occasion pour appeler la population à dénoncer toutes personnes suspectes qui seraient à la base de cette situation. Il a promis qu’une fois les bourreaux seront attrapés, ils subiront la rigueur de la loi.

Ce marathon s’est bouclé par un dîner à sa résidence située à Mugogo avec la population locale, la délégation de la division provinciale de la justice, une délégation de l’Union pour la Nation Congolaise, UNC, inter fédération du Sud-Kivu, le Député National Alfred Maisha et d’autres sympathisants de l’honorable Vital Kamerhe.

Thierry M RUKATA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page