Politique & Gouvernance

CENI-RDC : Le Collectif 2250 exige la représentativité des jeunes dans la nouvelle équipe

Déclaration des associations et plateformes des jeunes regroupées au sein du « Collectif 2250 » a la suite de l’entérinement des membres de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI).

Nous, membres du « Collectif 2250 » pour l’effectivité de la Résolution 2250 du Conseil de Sécurité des Nations-Unies, plateforme des organisations et mouvements des jeunes visant à impulser et favoriser la participation des jeunes aux instances de prise des décisions ainsi qu’aux processus de consolidation de la paix en RDC, avons appris avec stupéfaction l’entérinement des nouveaux membres du Bureau et de la plénière de la Commission Electorale Nationale Indépendante, la CENI.

Le Collectif 2250 constate malheureusement que l’équipe entérinée ainsi que le processus sont largement contestés par plusieurs parties prenantes aux prochaines élections ;

Le Collectif 2250 craint que ce manque de consensus lié au processus électoral ne soit une autre occasion pour des troubles et une instabilité politique dans le pays avec acteurs principaux les jeunes ;

Le Collectif 2250 note également qu’à la suite de cet entérinement, une composante et pas la moindre a été volontairement écartée malgré toutes les démarches entreprises. Il s’agit de la Jeunesse représentée essentiellement par des plateformes des jeunes.

Considérant qu’il est impérieux de corriger ces graves irrégularités, le Collectif 2250 demande instamment ce qui suit :

1. Au Président de la République

a. De ne pas investir l’actuelle équipe venue de l’Assemblée Nationale. Celle-là est non seulement incomplète mais le processus de désignation flou et contesté. Il faut revenir aux négociations pour un large consensus.

b. De n’accepter la prochaine liste issue d’un consensus national que si elle prend en compte les candidatures des jeunes à hauteur de 50% dans le bureau ainsi qu’à la Plénière.

Nous ne pouvons plus rester des accompagnateurs de ceux qui gouvernent sans nous ;

c. De rester le garant de la bonne marche des institutions de la République en respectant notamment ses engagements envers les jeunes et les femmes.

2. A l’Assemblée Nationale

a. De ne pas transmettre la liste, du reste, incomplète et qui ne tient pas compte des propositions des jeunes ;
b. D’ouvrir des discussions avec les plateformes des jeunes afin de recevoir encore une fois leurs listes harmonisées et d’en tenir compte.

3. Aux Jeunes

a. De se tenir débout afin que nos droits soient respectés et que les prochaines élections soient libres, transparentes et inclusives. Cette « inclusivité » suppose que nous soyons impliquées à tous les niveaux du processus. Nous avons notre place au sein de la CENI. La cohésion nationale est également à ce prix.

b. D’être prêts à répondre à tout appel à la mobilisation prochaine en vue de faire échec à toute tentative d’exclusion de la jeunesse qui a commencé par la désignation de l’équipe de la CENI.
CHERS JEUNES, PERSONNE NE FERA ENTENDRE NOTRE VOIX. LEVONS-NOUS, NOUS SOMMES L’ESPOIR D’AUJOURD’HUI.

Fait à Bukavu, le 21 Octobre 2021
Les Organisations, mouvements et plateformes des jeunes au sein du Collectif 2250.

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page