Société

Goma : Le chef de la protection civile plaide pour l’augmentation des véhicules anti incendies

Il s’observe actuellement à Goma plusieurs cas d’incendies causant perte des plusieurs bien des valeurs sous l’œil impuissant des services de la protection civile qui selon elle parfois est accusée à tord.

Le coordinateur provincial de la protection civile du Nord Kivu M. Joseph Makundi a au cours d’une interview accordée à Congowitness.org soulevé quelques causes des incendies non seulement dans la ville de Goma où c’est devenu reccurent,mais aussi partout en province où le besoin d’intervenir se fait sentir.

<< Avant d’attaquer le problème,il faut toujours commencer par les causes.>> a-t-il introduit

Ce dernier souhaite que l’état tienne compte de la situation des constructions anarchiques qui aggravent plus la situation,la réglementation des installations des panneaux solaires,la construction en dessus des poteaux à haute tension à laquelle s’ajoute le phénomène dit <<daoulage>> qui est le fait de raccorder clandestinement du courant électrique chez son voisin sans que la société qui a pour rôle d’en distribuer ne le sache et autres.

« La protection civile n’a jusqu’aujourd’hui un seul véhicule pour tous les dix huit quartiers que compte la ville de Goma; comment voulez vous que les gens soient satisfaits ? De fois nous intervenons aussi malgré nous,mais ceux là qui nous appellent ne donnent pas aussi une adresse claire imaginez la suite, d’où la population avant de nous condamner doit aussi se mettre à notre place.>> a dit Joseph Makundi

Après cet éclaircissement,le coordinateur de la protection civile a formulé plusieurs recommandations qui dit-t-il demandent trop des moyens,mais les sollicitait avec modération.

<<Pour que la protection civile fonctionne bien,nous sollicitons auprès des autorités compétentes l’augmentation d’au moins cinq autres véhicules,qui ont malheureusement toujours été accompagnés chacun par une ambulance,et si possible aussi réactiver et chauffer la collaboration entre nous et nos partenaires de la Monusco qui nous ont souvent été utiles.>> Ajoute-t-il

Plusieurs familles ont été victimes d’incendies dus aux diverses causes mais le cas le plus récent est celui dans lequel une dizaine des maisons sont parties en fumée dans le camp Katindo où par manque des moyens logistiques la protection civile est restée inerte.

ALLI ASSANKA Darius

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page