Droit de l'homme
A la Une

Sud-kivu : Une maison pour la femme et la jeune fille , une fierté pour la province

Les femmes du sud-kivu vont dans un avenir très proche avoir une adresse où réaliseront leurs activités de réflexion et d’échange ainsi que la mobilisation des revenus

La pose de la 1ère pierre pour la construction de la maison de la femme a eu lieu ce lundi 30 mai par le vice gouverneur de province Marc malago kashekere à la parcelle choisie pour cette fin située entre les divisions provinciales de transport et de l’enseignement à labotte dans la commune d’ibanda.

la commissaire provincial du genre , famille et enfant Kinja mwendanga Béatrice fait savoir que ç’est un ouf de soulagement pour les femmes et la population en général qui ont tant attendu la réalisation de cet ouvrage.

« Depuis 2010 la parcelle nous a été doté, la pose de la première pierre ç’est aujourd’hui, ayant une adresse exacte pour la femme , pour moi , ç’est une joie immense, nous remercions sincèrement notre gouvernement provincial qui n’a ménagé aucun effort pour que ce projet soit une réalité » a-t-elle dit.

« Une maison pour la femme et la jeune fille est une fierté pour la province du sud-kivu » a-t-elle conclut

Pour sa part la représentante de la coopération suisse qui appuie cette construction à travers la GIZ, la directrice de la DDC  » ce projet est d’une importance capitale car ç’est une façon pour la Suisse de promouvoir la femme pour l’émergence de la RDC » .

Dans son mot de circonstance le vice gouverneur du sud-kivu Marc malago a vivement remercié le gouverneur de province et le chef de l’État pour leur implication dans la promotion de la femme congolaise et celle du sud-kivu en particulier.

La cérémonie a également connu la participation de certaines autorités entre autres la questeur de l’Assemblée provinciale Blandine Moza kalafula, la cheffe de la division du genre Jacqueline Ngengele et la ministre provinciale de l’Epst Geneviève Mizumbi.

Trésor KYEMBWA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page