Presse

Sud-Kivu : l’Asbl SOPRODE a organisé une marche pour la Justice climatique à Bukavu 

A travers cette Marche pour la Justice climatique, l’Asbl la Solidarité pour la Protection de l’Enfant SOPRODE , s’est jointe à la mobilisation mondiale pour le climat ce 23 Septembre 2022 en ville de Bukavu dans la Province du Sud-Kivu.

Cette marche pour la Justice climatique a eu comme point de départ la mairie de Bukavu avec itinéraire l’avenue Patrice Emery Lumumba et pour chutter au Gouvernorat Provincial où un mémorandum adressé au Gouvernement Congolais et la Communauté Internationale a été lu.

Dans cette déclaration, l’Asbl la SOPRODE, a montré la mission de la Justice climatique.

D’après elle, la justice climatique est une notion récente, relative aux conséquences inégalitaires du changement climatique. Elle se traduit également à travers des actions menées par des Associations et Collectifs citoyens contre des États ou entreprises. Et actuellement elle est devenue un thème mobilisateur.

A en croire le Secrétaire Général de cette Structure, Jean-Claude Muhiraka Mirindi, Par cette marche la SOPRODE a cherché attirer l’attention du gouvernement congolais et celle de la communauté internationale sur certains points dont l’avenir de la jeunesse très présente à cette marche est assombri et incertain, suite à la crise climatique et les multiples défis climatiques auxquels fait face la République Démocratique du Congo.

Pour Jean-Claude Muhiraka Mirindi, tenir compte des accords de Paris ici en RDC voire Bukavu, cela reviendrait à respecter les aires protégées ou les aires de l’UNESCO qui sont le patrimoine mondial aujourd’hui.

Par rapport au processus d’appel d’offre à l’exploitation pétrolière en République Démocratique du Congo, cette organisation continue à prôner le respect dans l’inexploitation de ces blocs pétroliers car c’est un danger pour les populations vivant tout autour de ces sites censés être exploités.

 » (…) Le Parc National de Virunga qui est un patrimoine mondial de l’UNESCO bien qui soit au Congo et qui est envahi par le Gouvernement, les entreprises pétrolières qui veulent exploiter le pétrole dans le Virunga alors qu’il y a beaucoup d’espèces d’animaux et arbres rares au niveau mondial et plus d’un million d’habitants à moins de 10 km qui y vivent de la pêche dans le lac Kivu, ils vivent de l’élevage, de l’agriculture. 

Si l’on y exploitait le pétrole tous ces peuples vont devoir migrer vers une autre région où ils auront du mal à s’adapter facilement (…) »; a expliqué Jean-Claude Muhiraka, secrétaire général de la SOPRODE.

Cette organisation a fait montre les risques auxquels peut accourir la population Congolaise en général voire celle de Bukavu en particulier dans l’ inapplicabilité de cette Justice climatique, à savoir :

– La pollution du lac Kivu par les déchets qui bloquent les turbines de la Centrale hydroélectrique de la Ruzizi.

– La convoitise des aires protégées aux fins d’exploration pétrolière et le gazière, diverses pollution industrielle et fumées toxiques à l’origine de plusieurs maladies, la faim qui progresse.

– Le changement climatique (canicule, inondations répétitives, érosions destructrices, sécheresses, dégradations des terres, éboulements de terrain, perturbation du régime pluviométrique)

Par ailleurs l’Asbl SOPRODE lance un appel au Gouvernement Congolais ainsi qu’à la Communauté Internationale à s’engager et se mobiliser contre l’exploration pétrolière et gazière dans les aires protégées de la RDC et pour la promotion des énergies renouvelables.

Et veiller également à la mise en œuvre effective de l’accord de Paris sur le climat et le respect de tous les accords signés dans le cadre de la protection des sites du patrimoine de l’UNESCO.

 

Joël Nathaniel Ayalie 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page